25 % des internautes ont déjà publié une photo par moquerie

Une étude rendue publique ce mercredi détaille le comportement des internautes français. Ils seraient 25 % à avoir déjà publié une photo pour se moquer d’une autre personne, un chiffre qui monte à 40 % chez les 18-24 ans.

0
1762
25 % des internautes (40 % des 18-24 ans) avouent avoir déjà publié une photo par moquerie. ©ThinkStock

Un tag et hop ! Tous vos amis Facebook peuvent avoir accès à une photo sur laquelle vous apparaissez… sans même que vous le sachiez. Pire, 25 % des internautes (40 % des 18-24 ans) avouent avoir déjà publié une photo par moquerie. Un chiffre paru ce mercredi, dans le cadre d’une étude TNS Sofres réalisée pour la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL)*. Objectif de cette enquête : cerner le comportement des internautes pour les aider à mieux gérer la publication de leurs photos.

27 % des internautes ont déjà été gênés par la publication d’une photo

88 % des internautes interrogés admettent que toutes les photos ne devraient pas être diffusées sur la toile. Ainsi, la plupart d’entre eux (74 %) affirment avoir demandé l’avis des personnes photographiées avant de publier leur photo. Des chiffres plutôt positifs, seulement à première vue. Car ils ne sont plus que 44 % à demander systématiquement l’aval de leurs proches avant de publier une photo sur laquelle ils sont. En outre, 43 % des internautes confient avoir déjà été gênés par une photo d’eux diffusée sur le web. Ce chiffre grimpe à 61 % chez les 18-24 ans. 27 % déclarent même avoir rencontré des problèmes après la publication d’une photo sur laquelle ils apparaissaient.

Publications sur internet : les internautes souhaitent plus de protections

Cette étude révèle une certaine inquiétude de la part des internautes vis-à-vis de la confidentialité de leurs données. Ils sont 73 % à penser qu’une suppression de leur photo serait compliquée à réaliser. Une majorité (62 %) affirme « contrôler avec soin » les paramètres de visibilité de leurs différents comptes. 66 % disent également restreindre l’accès à leurs photos. Pourtant, ils ne sont que 31 % à estimer bien connaître ces différents paramètres.

Plus révélateur, 60 % estiment que le niveau de confidentialité proposé par les sites concernés est insuffisant. Une grande majorité (75 %) souhaiterait pouvoir mieux protéger ses photos publiées sur internet.

Publications sur internet : le CNIL, un guide pour les novices ?

Cette étude a pour optique d’identifier les comportements et les attentes des internautes pour mieux les guider. « Nous souhaitons (…) [les] accompagner pour les aider à mieux maîtriser la publication de leurs photos. Nous demandons aussi aux acteurs d’offrir des paramètres simples, visibles et accessibles qui répondent aux attentes exprimées par les utilisateurs », conclue Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL. Espérons que Mark Zuckerberg entende son appel.

* Les interviews ont été réalisées du 13 au 20 novembre 2012 (par internet), sur un échantillon national de 1 554 personnes âgées de 13 ans et plus.

Cécile David