250 000 euros d’heures supplémentaires pour une ex-employée de McDonald’s

Dans un jugement en date du 6 décembre 2011, un McDonald’s de Bretagne a été condamné par le conseil des prud’hommes à verser à une ex-employée la somme record de 250 000 euros. Pendant plusieurs années, la jeune femme travaillait jusqu’à 90 heures par semaine, 7 jours sur 7.

0
3461
Jugement : 250 000 euros d’heures supplémentaires pour une ex-employée de McDonald’s ©Visual PA

Une ancienne cadre de McDonald’s s’est vu octroyer 250 000 euros d’indemnités par le conseil des prud’hommes de Guingamp pour ses heures supplémentaires. Cette femme de 33 ans, qui travaillait pour le géant du fast-food depuis 1999, avait franchi les échelons et dirigeait quatre établissements dans les Côtes-d’Armor. De 2006 à 2009, son temps de travail a considérablement augmenté et elle travaillait régulièrement tous les jours de la semaine, de 7h du matin à minuit, sans que l’employeur ne lui octroie de compensations.  Elle avait fini par quitter son emploi suite à une dépression.

Le jugement, en date du 6 décembre dernier et rapporté mardi par le site de Ouest-France, a donc contraint le McDonald’s de Guingamp à payer à son ex-employée 120 000 euros pour ses heures supplémentaires et 130 000 euros pour les jours compensatoires dont elle n’a pu bénéficier. Le franchisé de la firme américaine a fait appel de la décision.

A noter, c’est la première fois que les prud’hommes condamnent un employeur à indemniser un cadre pour ses heures supplémentaires.

AG