400 euros d’amende pour l’entartage de Jean-Pierre Raffarin

Romain, jeune étudiant de 24 ans, était poursuivi devant le tribunal correctionnel de Lyon pour avoir entarté l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin. Il a été condamné à 400 euros d’amende pour « violences avec préméditation ».

0
1991
Al Qaïtarte est le collectif d'entartage dont fait partie Romain, entarteur de Jean-Pierre Raffarin condamné à 400 euros d'amende ©DR

Un acte non violent, humoristique et artistique, voilà comment caractérise son acte le jeune entarteur de 24 ans. Etudiant en anthropologie, il n’avait absolument pas l’idée d’humilier Jean-Pierre Raffarin et encore moins de lui faire mal. Le tribunal correction de Lyon n’a pas été de cet avis et a condamné le jeune homme à 400 euros d’amende pour violences avec préméditation.

Entartez Jean-Pierre Raffarin, le Parquet demandera une peine de prison !

Le Parquet avait requis une peine de deux mois de prison avec sursis à l’encontre du jeune homme. Le procureur affirmait ne pas voir de portée ni artistique ni humoristique à son action mais un acte politique navrant et pathétique. Il demandait donc une peine d’avertissement compte tenu des violences morales qui découlaient de l’entartage.

Lors de l’audience, Romain a pourtant expliqué que son but n’était pas méchant. Il voulait simplement désacraliser le pouvoir et a assuré ne pas vouloir recommencer au vu de la tournure des événements. En même temps à 400 euros l’assiette en carton remplie de chantilly, on comprends que le jeune homme ne le fasse pas tous les week-ends…

Après le rendu du jugement l’avocat de l’entarteur s’est indigné de la condamnation jugeant les réquisitions complètement disproportionnées et relevant d’un « code pénal VIP ». Dans une interview, il explique que si vous vous faites entarter par votre voisin ou un ami, il semble peu probable que la police enregistre votre plainte ou que le procureur se saisisse de l’affaire.

Jean-Pierre Raffarin n’avait pas porté plainte

Le 24 février dernier, le jeune homme avait vidé de la chantilly dans une assiette en carton avant de la lancer sur l’ancien Premier ministre. Ce dernier s’apprêtait à donner une séance de dédicace dans une libraire lyonnaise pour son livre « Je marcherai toujours à l’affectif ».

Entarté ou plutôt enchantillé d’ailleurs, Jean-Pierre Raffarin n’avait pas porté plainte suite à son entartage certainement parce qu’il n’avait pas été blessé.

La Rédaction