A l’université américaine de Dubaï, les étudiants roulent en Rolls et Ferrari

Un riche étudiant canadien de l’université américaine de Dubaï pensait frimer avec sa voiture à 100 000 euros. Il a rapidement déchanté lorsqu’il s’est aperçu que tous ses camarades viennent en cours avec des bolides bien plus luxueux et tape-à-l’œil que le sien.

0
3826
La Rolls-Royce d'un étudiant sur le parking de l'université américaine de Dubaï (Crédits photo : Meeka Nasser/DR) ©DR

Maserati, Bentley, Ferrari, Rolls-Royce, Aston Martin… Non, vous n’êtes pas dans le garage privé de Puff Daddy ou au centre d’entraînement du Real Madrid mais sur le parking d’une université ! L’université américaine de Dubaï en l’occurrence, la ville la plus importante des Emirats arabes unis.

« Si j’étais chez moi au Canada, ma voiture serait considérée comme jolie »

Alors qu’il pensait devenir la star du campus avec sa BMW 750Li (une berline à plus de 100 000 euros), Meeka Nasser, un étudiant canadien venu étudier à Dubaï, a dû rapidement faire profil bas lorsqu’il a découvert dans quoi roulaient ses camarades. Il a alors eu l’idée de prendre les bolides en photos et de les publier sur internet. Il a également fait part de sa détresse sur le réseau social Reddit : « Si j’étais chez moi au Canada, ma voiture serait considérée comme jolie, mais ici personne ne se retourne pour la regarder ».

Forcément, aucune comparaison n’est possible avec nos facultés françaises où les étudiants sont davantage habitués à la promiscuité des transports en commun qu’au confort d’une Porsche. Et pour ceux qui ont une voiture, il s’agit plus souvent d’une Twingo ou d’une 205 (en général plus vieille que le propriétaire) que d’un bolide de luxe.

200 euros la journée de parking

L’université américaine de Dubaï a d’ailleurs vite compris que son parking pouvait lui rapporter gros. La journée est ainsi facturée 200 euros. Une somme qui n’empêche pas les étudiants de cet établissement réputé du Moyen-Orient de venir s’y garer chaque jour. Vous l’aurez compris, les boursiers ne sont pas nombreux.

Les photos prises par Meeka Nasser ont été compilées dans cette vidéo. « Ces photos ont été prises en l’espace de quelques jours, et dans un seul parking de l’école, donc elles ne sont même pas représentatives de toutes les voitures de luxe qui circulent ici », précise le jeune homme. « Les Porsche Cayenne et les Range Rover sont trop nombreuses, c’est pourquoi je n’en ai inclus que quelques-unes ». Les conducteurs de ces voitures sont principalement des « locaux » âgés de 18 à 24 ans.

Adrien Guiset