A pied, sans protection ni autorisation, ils crapahutent à 310 mètres de haut

VIDEO - Un groupe « d’explorateurs urbains » est parvenu à escalader le bâtiment le plus haut d’Europe de l’ouest. Un exploit qui, outre donner le vertige, révèle également un manque de vigilance de la part des équipes de sécurité.

0
1911
Un cliché pris par le groupe d'intrépides en haut de la tour Sharp à Londres ©DR

Des explorateurs urbains ont escaladé à plusieurs reprises le sommet du Shard dans le quartier London Bridge, un gratte –ciel culminant à près de 310 mètres de hauteur à Londres, soit le plus haut édifice de l’Europe de l’ouest. Une opération réalisée « par amour de la ville » selon Bradley L. Garrett, le « chef » des explorateurs, mais pas que : le but de l’escalade était aussi de faire un petit pied de nez aux autorités qui estimaient que le bâtiment était le plus sûr de la ville organisatrice des prochains jeux olympiques de 2012.

Le petit groupe amateur de sensations fortes a déjà gravi plusieurs fois l’édifice au cours des trois dernières années, histoire de se rôder sans doute, et de revenir prendre des photos et filmer leur aventure.
Les clichés, publiés sur le blog Place Hacking, ont été prises en 2011 : on y découvre des images saisissantes, non seulement parce qu’elles montrent un panorama de la ville impressionnant, mais aussi parce qu’on y voit des jeunes hommes sans protection particulière eu égard au vide environnant, déambulant comme s’ils étaient sur la terre ferme.

Un manque de surveillance évident

Bradley L. Garrett se gausse sur son blog de n’avoir pas vérifié par lui-même la hauteur de l’édifice, mais en revanche d’avoir pu tester le dispositif de sécurité du bâtiment. Et aussi étonnant que cela puisse paraître, il ne semblait pas si compliqué de grimper sur la tour pourtant surveillée…
Les autorités ont en tout cas pris, dès parution des clichés et de la vidéo (cf ci-après) attestant de la prouesse, des mesures pour renforcer la surveillance du bâtiment.

Malgré l’effraction évidente du bâtiment, le groupe d’escaladeurs ne devrait pas être poursuivi. Tous les explorateurs urbains n’ont pas cette chance : quatre personnes sont actuellement poursuivies pour des faits proches, à savoir avoir pénétré illégalement dans le métro londonien. Pour vous rendre compte de la hauteur, le film du groupe :

Mathilde Bourge