À quoi ressemblait le premier baccalauréat ?

Le baccalauréat démarre aujourd'hui ! L'occasion de revenir sur les origines de cet examen devenu mythique. Créé par Napoléon Bonaparte en 1808, il ne comportait à l'origine que des épreuves orales.

0
3605
Côté notation, les bacheliers obtiennent une mention en complément (très bien, bien, assez bien ou mal) à partir de 1840. - crédit photo : Tischenko Irina ©ShutterStock

Le coup d’envoi du baccalauréat 2014 c’est aujourd’hui, lundi 16 juin. Plus de 686 000 candidats vont plancher sur les différentes épreuves cette année. Comme le veut la tradition, l’examen débute par l’épreuve tant redoutée de philosophie. Une matière qui était déjà au programme du tout premier bac… en 1809. Flash-back.

En 1809, toutes les épreuves du bac sont orales

En 1808, Napoléon Bonaparte décide de rétablir les université de l’Ancien Régime (théologie, droit et médecine), supprimées lors de la Révolution française. Il crée en parallèle deux nouvelles facultés, l’une dédiée aux lettres, l’autre aux sciences. Et par le décret organique du 17 mars 1808, il restaure la maîtrise ès arts, qu’il appelle « baccalauréat ». C’est le premier grade universitaire d’État en France, avant la licence et le doctorat. Il permet, comme aujourd’hui, d’accéder à l’enseignement supérieur.

La première session du bac a lieu l’année suivant sa création, en 1809. Elle ne compte alors que trente-et-un bacheliers, dont la majorité est issue de la bourgeoisie. À l’époque, ni dissertation écrite, ni commentaire composé. Toutes les épreuves sont orales. Au programme : les auteurs grecs et latins, rhétorique, philosophie, puis, à partir de 1820, histoire et géographie. Des épreuves de mathématiques et de physique sont ajoutées en 1821.

Avant 1852, le baccalauréat ès lettres précède le baccalauréat ès sciences

Dans Le baccalauréat (éditions Baillière, 1937), Jean-Baptiste Piobetta – grand spécialiste du sujet, précise que chaque oral « devait durer une demi-heure au moins et trois quarts d’heure au plus ». Le jury, composé de professeurs d’universités, « mettait entre les mains du candidat un texte d’un auteur expliqué dans les classes ; et sur ce texte ou à l’occasion de ce texte, un entretien s’engageait, que le professeur étendait, variait, prolongeait, suivant qu’il trouvait une intelligence plus ou moins ouverte » (pages 30 et 31). Le jury pouvait examiner en même temps huit élèves. Ces derniers devaient être âgés d’au moins 16 ans.

À NOTER – À l’origine, le baccalauréat ès lettres doit être décroché avant de se présenter aux épreuves des autres baccalauréats, comme celui de sciences (divisé en baccalauréat ès sciences physiques et ès sciences mathématiques). Le baccalauréat en droit, lui, est obtenu après deux années d’études dans la faculté de droit. À partir de 1852, les baccalauréats ès lettres et ès sciences deviennent symétriques.

Le bac au XIXe : si le jury dépose une boule noir, l’élève est ajourné

Côté notation, les bacheliers obtiennent une mention en complément (très bien, bien, assez bien ou mal) à partir de 1840. En 1854, le jury dispose de trois boules : une blanche (bien), une rouge (moyen) et une noire (mal). Il choisit une boule pour chacune des huit épreuves. Si l’élève obtient huit boules blanches, il décroche la mention très bien. Une seule boule noire suffit pour être ajourné. Le système de notes (entre 0 et 20) n’est mis en place qu’en 1890-91.

1861 : une femme devient bachelière

En 1840, Victor Cousin, alors ministre de l’Instruction publique, lance la première épreuve écrite (une version latine). À partir de 1853, les élèves doivent rédiger une composition française ou une composition latine (tirage au sort). À cette période, les bacheliers sont tous des hommes. La première femme à obtenir le baccalauréat est Julie-Victoire Daubié, une institutrice d’une trentaine d’années. Elle passe l’examen en 1861.

Il faut attendre 1902 pour que l’examen deviennent officiellement « baccalauréat d’enseignement secondaire », quelle que soit l’option choisie. Des années plus tard, en 1968, de nouvelles catégories sont lancées : A (philosophie et lettres), B (économique et social), C (mathématiques et sciences physiques), D (mathématiques et sciences de la nature) et E (mathématiques et techniques). C’est également cette année-là que le baccalauréat technologique (formation générale + formation technologique) est créé.

Sur le même thème :

Lire aussi : Bac 2014 – des épreuves à distance grâce à Skype

Lire aussi : Qui a vraiment eu cette idée folle d’inventer l’école ?

Cécile David