Adieu « big data », bonjour « mégadonnées »

Le Journal officiel de la République française a publié la version française de « big data », un mot anglais désignant l'ensemble des données informatiques à très grande échelle. Désormais, il est préférable d'employer le terme « mégadonnées ».

0
1518
De nombreux termes anglo-saxons sont régulièrement traduits par les instances spécialistes de la langue française. - crédit photo : Antonov Roman ©ShutterStock

Les spécialistes de l’high-tech vont devoir changer de vocabulaire s’ils souhaitent s’exprimer convenablement. Le Journal officiel de la République française (JORF) conseille de remplacer « big data » par « mégadonnées ». Le 22 août, il a publié la version française de cette expression anglaise faisant référence à l’ensemble des données informatiques générées chaque jour en quantité démesurée.

Mégadonnées : les mots français ont du mal à s’imposer sur le web

Cette préférence est émise par la Commission générale de terminologie et de néologie, un organisme placé sous l’autorité du Premier ministre et en charge de favoriser l’enrichissement de la langue française. De nombreux termes anglo-saxons sont régulièrement traduits par les instances spécialistes de l’orthographe. En 2013, le JORF avait ainsi recommandé de changer « hashtag » – représenté par un dièse (#) sur Twitter – par « mot-dièse », une expression qui a du mal à s’imposer, aussi bien dans les médias que sur les réseaux sociaux.

Et le « tout en ligne », vous connaissez ? Ce terme, très peu utilisé, devrait logiquement être employé depuis mars à la place de « pure player », un mot anglais désignant les sociétés, comme Mediapart et Rue89, qui ont démarré et qui existent uniquement sur internet.

Lire aussi :

D’où vient l’expression « au temps pour moi » ?

« Parlez-vous keuf ? », le dictionnaire du jargon policier

Cécile David