Adieu le terme « binge drinking », bienvenue à la « beuverie express »

Dimanche 28 juillet, le Journal officiel a publié un avis de la Commission générale de terminologie et de néologie. Désormais, les jeunes qui se soulent rapidement ne pratiqueront plus le « binge drinking », mais la « beuverie express ».

0
2223
La Commission générale de terminologie et de néologie a tranché : il ne faudra plus dire « binge drinking » mais« beuverie express » ©ThinkStock

Il y a quelques mois, nous vous parlions du phénomène « binge drinking ». A l’époque, nous vous avions expliqué que cette expression anglaise signifiait : « boire beaucoup d’alcool en quelques instants seulement ». Mais depuis, le terme anglo-saxon a son équivalent en bon français : la « beuverie express ». La nouvelle a d’ailleurs fait l’objet d’une parution au Journal officiel.

Qui a choisi le terme « beuverie express » ?

La charmante expression de « beuverie express » est l’œuvre de la Commission générale de terminologie et de néologie. En collaboration avec l’Académie française, elle est l’élément central d’enrichissement de la langue de Molière, puisqu’elle donne son aval aux nouveaux termes proposés par les commissions spécialisées de terminologie et de néologie.

La Grande-Bretagne n’a pas le monopole du « binge drinking »

La « beuverie express » est un phénomène très étudié en Grande-Bretagne. Si certains spécialistes français s’en inquiètent, Maud Pousset, directrice de l’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT) aimerait qu’on « creuse » plus « cette question ». « Il y a un certain nombre d’indices qui laissent penser que cela existe en France », mais « on n’a aucune idée de l’ampleur du phénomène », a-t-elle déploré.

Lire aussi : Alcool : plus jeune tu commenceras, plus accro tu seras

Mathilde Bourge