Alcool : les Français consomment moins et mieux

Les Français consomment moins d'alcool, mais dépensent plus. En revanche, le comportement des jeunes face à cette boisson inquiète toujours les spécialistes.

0
1901
Depuis 2007, les Français boivent 6,5 litres d'alcool en moins par an ©Fotolia

Les Français changent de comportement face à l’alcool. Si, fidèles à leur image, ils préfèrent en majorité le vin à la bière et autres liqueurs, le Baromètre 2013 démontre qu’ils boivent moins et mieux. Ainsi, la quantité d’alcool achetée par les Français a baissé de 6,5 litres depuis 2007, tandis qu’ils dépensent 21,30 euros de plus par rapport à 2008.

Selon Véronique Nahoum-Grappe, chercheuse associée au centre de sciences humaines Edgar Morin, ce phénomène s’expliquerait par un changement des tendances sociologues. Quand l’alcool était considéré, au début du XXe siècle, comme une boisson quotidienne par la population ouvrière et paysanne, aujourd’hui, ce sont les « cols blancs » qui en consomment le plus.

15 % des Français ne consomment pas d’alcool

D’après la chercheuse, les campagnes de sensibilisation ont également eu un impact positif sur le comportement des Français. Si 36 % des femmes et 48 % des hommes déclarent boire en semaine, mais pas tous les jours, 15 % de la population assure ne pas boire du tout.

En revanche, elle déplore le fait que ces messages préventifs aient davantage touché les consommateurs d’alcool occasionnels que les vrais alcooliques, dont le diagnostic vital est en jeu.

L’alcool chez les jeunes est toujours un problème

Malheureusement, les Français ne sont pas tous bons élèves. Si les plus de 25 ans semblent avoir diminué leur consommation, les jeunes (à partir de 18 ans) sont les plus grands consommateurs hebdomadaires. Selon l’étude, près d’un sur deux en consommerait toutes les semaines, davantage pour ses effets psychotropes que pour son goût ou sa qualité. En effet, malgré une diminution de 14 % de la consommation des jeunes, certaines pratiques, comme l’inhalation, sont très en vogue et peuvent avoir des conséquences directes sur le cerveau.

Lire aussi : Alcool : plus jeune tu commenceras, plus accro tu seras

Maxime Quéma