Aliments sains : pourquoi les enfants boudent ?

Selon une étude américaine, les enfants auraient tendance à faire la tête lorsqu'on leur présente un aliment comme étant bon pour la santé car dans leur esprit, il est alors impossible qu'il ait bon goût.

0
7859
Le conseil des chercheurs : présenter l'aliment comme étant particulièrement bon ou ne rien dire au moment de le servir. - crédit photo : Twin Design ©ShutterStock

« Prends des épinards, tu vas être fort », « allez, un peu de carottes pour un joli teint », « Finis ta soupe, ça fait grandir ! »… Les parents glissent souvent ces petites phrases à leurs enfants pour leur donner envie de manger un peu de tout, sans broncher. Mauvaise technique. La plupart du temps, la tentative se solde par un caprice ou une petite moue. Dans un article à paraître en octobre 2014 dans le Journal of Consumer Research, des chercheurs américains expliquent pourquoi les jeunes boudent dès qu’on leur présente un aliment en mettant en valeur ses bienfaits pour la santé : pour eux, qui dit nourriture saine dit mauvais goût.

Mieux vaut ne rien dire que de présenter un aliment comme étant sain

« Les enfants d’âge préscolaire pensent que la nourriture ne peut servir deux objectifs », explique le professeur Ayelet Fishbach, de la Booth school of Business de l’Université de Chicago et auteur principal de l’étude (Pourquoidocteur.fr). Dans leur esprit, « elle ne peut pas à la fois leur procurer une meilleure santé et être délicieuse ». Son conseil : présenter l’aliment comme étant particulièrement bon ou ne rien dire au moment de le servir.

Alimentation : seul le comportement de jeunes enfants a été analysé

Pour parvenir à cette conclusion, différentes expériences ont été menées auprès de 270 enfants d’âge préscolaire. Au cours du test, un chercheur leur lisait des histoires illustrées mettant en scène une enfant qui mangeaient un en-cas. Dans certains cas, la fillette était attirée par les aliments car ils étaient sains, dans d’autres, elle était intéressée par les aliments parce qu’ils étaient savoureux ou la raison de son choix n’était pas précisée. Bilan : les enfants mangeaient plus de nourriture lorsque la motivation du personnage n’était pas indiquée ou lorsque les aliments étaient présentés comme étant savoureux.

Les chercheurs n’ont analysé que le comportement des jeunes enfants. « Il est possible que les enfants plus âgés se fient moins à la saveur lorsqu’ils décident ce qu’ils vont manger en raison de leur plus grande maîtrise d’eux-mêmes », indique le Pr Fishbach. Cependant, il fait remarquer que « la majorité d’entre nous connaît des adolescents qui ne mangent pas plus de six aliments différents, il peut donc s’avérer qu’ils pensent de la même manière que les enfants en bas âge ».

Sur le même thème :

Lire aussi : Payer les enfants pour qu’ils mangent des légumes ? Ça marche !

Lire aussi : Betterave, courgette… Les enfants ont du mal à reconnaître les légumes

Damien Rigat