Allaitement : une femme loue ses seins sur e-loue.com, un coup de pub ?

Pour aider les couples homosexuels qui désirent allaiter leur enfant, une femme a mis en location ses seins sur e-loue.com. Une démarche totalement illégale.

0
1839
En France, seuls les lactariums sont autorisés à recueillir, traiter et distribuer le lait maternel. ©ThinkStock

« Sur e-loue, tout se loue. » Même le corps. Sur le site de location, une femme a posté une annonce indiquant qu’elle louait ses seins pour permettre aux couples homosexuels d’allaiter leur enfant. Le message aurait été validé par e-loue.com. Pourtant, une telle démarche est illégale et dangereuse pour la santé du bébé.

Location de seins : l’annonce serait sérieuse

Dans son message, la femme – qui se présente comme étant infirmière de formation – précise qu’elle s’adresse aux couples d’hommes homosexuels « qui n’ont pas la chance de pouvoir allaiter leur bébé ». Coût de la location : 100 euros par jour, pour une dizaine de prises.

« J’ai été surpris par l’annonce mais vu qu’elle s’avère sérieuse, après vérification de notre service modération auprès de la dépositaire de l’annonce, nous avons accepté de la publier », déclare dans un communiqué Alexandre Woog, co-fondateur du site.

> Lire aussi : Des « maris à louer » pour du bricolage à domicile

E-loue.com ne souhaite pas se positionner dans le débat sur le mariage et l’adoption des couples de même sexe. Même discours du côté de la femme qui loue son lait : « Elle n’a pas de message politique à transmettre. C’est un réel service rendu à la personne, une sorte de modernisation du rôle de nourrice », précise Alexandre Woog, cité par Le Figaro.

Louer ses seins pour allaiter : une pratique illégale et dangereuse pour la santé

En une semaine, deux personnes se seraient manifestées pour cette annonce. « L’idée semble plaire aux papas », lance le site. Ce qu’e-loue.com ne dit pas, c’est que cette pratique est totalement illégale.

L’Association des lactariums de France et la Société française de néonatologie rappellent qu’en France, seuls les lactariums sont « autorisés à recueillir, traiter et distribuer le lait maternel » (article L.2323-1 du code de santé publique). Dans un communiqué daté d’avril 2011, les deux organismes précisent qu’il peut être dangereux de distribuer du lait maternel sans passer par ces centres spécialisés.

> Lire aussi : Ils louent leur visage comme support publicitaire !

Cécile David