Allaiter réduirait les infections ORL des bébés

Une étude américaine, publiée dans la revue scientifique Pediatrics, a démontré que l’allaitement serait le meilleur remède pour réduire significativement les infections ORL des nourrissons. Explications.

0
776
Réduire les infections ORL grâce à l'allaitement ©ShutterStock

Selon une étude menée par des chercheurs de l’université du Texas Medical Branch et publiée dans la revue scientifique Pediatrics, l’allaitement permettrait de réduire les infections des oreilles des plus jeunes. Cette étude s’inscrit dans le contexte de la 10ème Journée Internationale de l’Allaitement, qui aura lieu ce vendredi 1er avril 2016.

Un système immunitaire fragile

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) préconise un allaitement « exclusif » jusqu’à l’âge de 6 mois, puis un allaitement partiel jusqu’à 2 ans. En effet, avant l’âge d’un an, les nourrissons sont exposés à un nombre conséquent d’infections, principalement au niveau des oreilles. La raison ? En dessous de cet âge, le système immunitaire des bébés n’est pas opérationnel. Les infections comme les otites ou oreillons se déclenchent donc à répétition. Selon l’étude américaine, l’allaitement maternel réduirait la fréquence des infections ORL, il serait donc l’un des meilleurs remèdes pour lutter contre ces dernières.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont suivi 367 bébés, sur une période allant d’octobre 2008 à mars 2014. Au cours de cette étude, plusieurs informations ont été prises en compte : les antécédents familiaux, l’exposition à la fumée de cigarette et la part de l’allaitement dans l’alimentation. Les chercheurs ont par la suite prélevé des échantillons de mucus du nez et dans la gorge pour analyser les bactéries.

L’allaitement un anti-infectieux efficace

Les résultats ont prouvé que depuis les années 1980-1990 (date des dernières recherches sur le sujet) que le taux d’infection des oreilles avait considérablement diminué, une baisse en lien avec la hausse de l’allaitement maternelle. Ainsi, à l’âge de trois mois, le risque d’infection est passé de 18% à 6%. A l’âge de six mois, il est passé de 39% à 23% et à l’âge d’un an, de 39% à 23%. À savoir que les bébés ayant été allaités pendant au moins 3 mois seraient les moins touchés par les infections. Les effets de l’allaitement iraient même plus loin, comme le souligne le Pr Tasnee Chonmaitree, l’un des scientifiques de l’étude: « l’allaitement prolongé permet de réduire significativement les cas de rhumes et autres infections de l’oreille. »

Les infections de l’oreille : 1er motif de consultation médicale

En France, les infections de l’oreille (otites, oreillons, etc) font partie des motifs les plus fréquents de consultation chez le médecin. Le lait maternel permettrait de réduire les frais de santé puisque selon la conclusion de cette étude, il limiterait les infections, la prise d’antibiotiques et le recourt à la chirurgie.

La thématique de l’allaitement sera au cœur de toutes les discussions ce vendredi 1er avril, 10ème Journée Internationale de l’Allaitement. A cette occasion, une journée spéciale sera organisée à la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris. La Leche League France (association pour le soutien à l’allaitement maternelle) qui organise l’évènement, aura pour but de sensibiliser à l’utilisation du lait maternel, avec notamment une conférence sur le sujet suivant : « Allaitements : entre urgences et science, au cœur de nos pratiques, nos connaissances, nos choix. », une occasion d’en apprendre un peu plus sur les bienfaits de l’allaitement. 

À lire aussi : Le lait végétal, un poison pour les nourrissons


Laura Bonnet