Alzheimer : les femmes plus touchées que les hommes

D’après plusieurs articles du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), les femmes seraient deux fois plus touchées que les hommes par la maladie d’Alzheimer.

0
3858
Les femmes représentes les trois quarts des malades d'Alzheimer ©ThinkStock

Le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Institut de veille sanitaire (InVs), publié mardi 10 septembre, affirme par des chiffres que les femmes sont deux fois plus touchées que les hommes par les démences qui s’apparentent à Alzheimer, surtout après l’âge de 80 ans.

L’étude a consisté à suivre l’évolution de la maladie en France, entre 2007 et 2010, en se référant aux données de l’Assurance maladie. Le nombre de personnes atteintes d’Alzheimer a augmenté de 14 % au cours de cette période. Une progression due au vieillissement de la population, expliquent ses auteurs.

Alzheimer : une maladie de femme ?

Selon la même étude, les femmes représentent 73 % des malades d’Alzheimer et 66 % des personnes hospitalisées pour ces maladies qui touchent le cerveau et mènent à la démence.Elles sont aussi deux fois plus nombreuses à en mourir que les hommes (36 383 contre 17 908 en 2010).

Le sexe féminin est en revanche plus épargné que le sexe masculin avant l’âge de 55 ans. À partir de 80 ans, la tendance s’inverse pour de bon : on compte 6 % de malades chez les femmes âgées de 80 à 84 ans et plus de 12 % chez celles de plus de 90 ans. Chez les hommes, un peu moins de 6 % sont affectés par Alzheimer entre 85 et 89 ans. 

Pourquoi Alzheimer touche-t-elle plus de femmes que d’hommes ?

Il semblerait que la maladie d’Alzheimer touche plus particulièrement les femmes car elles sont souvent amenées, lorsque la ménopause survient, à prendre des compléments d’hormones pour remplacer les œstrogènes qui ne sont plus produits dans leur corps. Or, ces hormones seraient responsables de la dégradation des facultés intellectuelles. Par ailleurs, les femmes sont aussi plus concernées que les hommes par le diabète, qui semblerait avoir des liens avec Alzheimer. Mais la gente féminine vit également en moyenne plus longtemps que les hommes et est donc plus propice à mourir de cette maladie neuro-dégénérative.

La maladie d’Alzheimer est la troisième cause de mortalité dans le monde, juste derrière le cancer et les maladies cardiaques. Mais, malgré les progrès dans le dépistage et la prise en charge, les chercheurs estiment qu’environ 50 % des cas ne sont pas signalés auprès des autorités médicales et ne sont pas suivis comme tels.

Solène Medjeri