Attention aux poissons d’avril !

Poisson scotché dans le dos, canular téléphonique... Qu'il tombe ou non le lundi de Pâques, le 1er avril reste avant tout le jour de farces. Même les médias y sont accros.

0
1719
Aujourd'hui, c'est le lundi de Pâques et, surtout, le 1er avril, LE jour des farces. - Crédit photo : Maresol ©Fotolia

Aujourd’hui, c’est le lundi de Pâques et, surtout, le 1er avril. Contrairement à la fête chrétienne, pas de changement de date pour les farceurs : c’est toujours en ce premier jour du mois qu’ils célèbrent leur brio… avec plus ou moins de subtilité.

Pour le plaisir, voici notre top 3 des meilleurs poissons d’avril jetés dans l’océan médiatique :

1. « Casse-toi pauv’ con ! »

En 2012, Rue89 publie l’interview de l’homme qui a insulté Nicolas Sarkozy en 2008 à l’occasion du Salon de l’agriculture et qui a dû, en guise de réponse, encaisser le désormais célèbre « Casse-toi pauv’ con ! ».

Yves Bouvières (la bouvière est un poisson), garde forestier au domaine de Chambord (Loir-et-Cher), explique que l’incident est un coup monté « destiné à faire passer le Président « bling bling » pour un chef d’État plus proche du peuple »… Une opération de communication qui aurait mal tourné.

L’interview d’Yves Bouvière (© Rue89) :

Lire aussi : Quand les spots de pub jouent avec le 1er avril

2. « Ton moulin, ton moulin va trop vite… »

En 2009, un sujet fait sensation dans le 12/13 de France 3 Poitou-Charentes. La chaîne révèle que les éoliennes seraient responsables du ralentissement de la rotation de la terre. Afin de rattraper ce temps perdu, on pourrait allonger d’une heure la durée d’une journée. Le succès est tel que David Pujadas décide de récupérer l’information pour la présenter dans son JT du soir sur France 2.

Extrait du 12/13 de France 3 daté du 1er avril 2009 (© France Télévision) :

3. Sport et châtiment

En 2012, Bernard Laporte – manager du club de rugby de Toulon – est condamné à soixante jours de suspensions de vestiaires et de terrain pour avoir tenu des propos jugés déplacés à l’encontre de l’arbitre lors des rencontres du 2 mars (face à Montpellier) et du 10 mars (face à Perpignan).

Coup de théâtre le 1er avril : la peine est commuée en soixante coups de bâton. L’ancien sélectionneur du XV de France et le président toulonnais Mourad Boudjellal jouent le jeu et simulent une conférence de presse dans laquelle Laporte déclare qu’il accepte la sentence et qu’il se préparera avec l’aide de sa femme.


La fausse conférence de presse de Mourad Boudjellal et Bernard Laporte (© DR) :

Lire aussi : Pourquoi se fait-on des farces le 1er avril ?

Cécile David