Au coeur du SPHP

Depuis près de 80 ans, les officiers du Service de protection des hautes personnalités sont affectés à la protection des dirigeants, en France comme à l’étranger. Une profession née dans un climat de tensions et qui demande beaucoup de sang-froid…

0
6718
Tel Aviv en 2008, les gardes du corps pressent Ehud Olmert de se protéger. Un jeune soldat s'est suicidé alors que Nicolas Sarkozy arrive. ©Sipa

Petite immersion dans le quotidien des gorilles de la République en vidéo :

Meetings, sommets internationaux, bains de foule, rien de ce qui est politique n’est étranger aux hommes de l’élite de la police. Mais alors quelle est leur mission ? Quelles sont les conditions requises pour accéder à cette formation? Explications.

Le SPHP est né dans un climat de tensions

En effet, le 9 octobre 1934, alors que le roi Alexandre 1er de Yougoslavie était en visite officielle sur le territoire français, son cortège est pris pour cible de plusieurs coups de feu. Le roi s’écroule dans les rues de Marseille, abattu par un terroriste croate. Dans cette fusillade il ne fût pas le seul touché. Le ministre français des Affaires étrangères, Louis Barthou, qui était venu l’accueillir à la descente du bateau, est mortellement blessé dans l’attentat. C’est cet événement dramatique qui mit en lumière la nécessité d’instaurer un service de police spécialisé, chargé de la protection des hauts dirigeants.

Les missions du SPHP

Les officiers du SPHP ont une double mission : d’une part il assurent un service de protection rapprochée des hauts dirigeants français et étrangers, d’autre part, ils escortent le président de la République dans ses déplacements à l’étranger.

Une formation exigeante

Pour intégrer le SPHP il faut non seulement être doté d’aptitudes physiques mais aussi psychiques. Ainsi chaque nouvelle recrue doit se soumettre à une batterie de tests : psychologiques, linguistiques, physiques…Une fois le Service intégré, les candidats doivent suivre une formation de quatre semaines, destinée à leur apprendre les bases de la protection rapprochée, la conduite rapide de véhicules, la détection d’explosifs… Seuls les fonctionnaires réussissant les épreuves de sélection peuvent effectuer le stage de formation initiale. S’ils échouent, ils n’intégreront pas le Service. Rigueur, discipline, sens aigu de l’observation, pratique des arts martiaux et sang froid sont les qualités essentielles pour accéder à cette profession !

CV d’un gorille du SPHP

MISSIONS : organiser les cortèges officiels, reconnaître les itinéraires et les sites visités, établir les accréditations, sécuriser les moyens de transport. Gérer la presse et les invités, surveiller les résidences des hautes personnalités et assurer leur protection immédiate.

PROFIL : avoir au moins 3 ans d’expérience dans la Police nationale et valider des tests d’aptitude physique et psychologique (14 épreuves au total).

SEXE & ÂGE : de préférence masculin. Le service compte 760 policiers dont 40 femmes. Moyenne d’âge : 38 ans.

SIGNES PARTICULIERS: être doté de muscles, mais aussi d’un sens aigu du protocole.

ARSENAL : une arme ; une matraque télescopique de poche ; une mallette en kevlar qui, une fois ouverte, se transforme en bouclier ainsi que des parapluies blindés !

Laura Gerhard