Autisme : les causes génétiques revues à la baisse

Une récente étude permet d’en savoir plus sur les origines de l’autisme. Ses causes seraient pour moitié génétiques, alors que de précédents travaux estimaient l’hérédité beaucoup plus importante.

0
4756
D’après une récente étude, les facteurs génétiques seraient responsables à 50 % de l’autisme. ©ShutterStock

La génétique n’explique pas tout à 100 %. Et sûrement pas les causes complètes de l’autisme. C’est ce que révèle une impressionnante étude menée en Suède de 1982 à 2006 sur un total de deux millions de personnes, soit la plus grande enquête sur les origines génétiques de l’autisme jamais réalisée à ce jour. Les données recueillies ont permis de déterminer que l’hérédité était responsable à 50 % de ce trouble du développement. Les estimations précédentes faisaient quant à elles état d’un niveau de responsabilité à hauteur de 80, voire 90 %. L’autre moitié, qui était donc jusque là sous-estimée, s’explique par des facteurs environnementaux.

Une surprise pour la communauté scientifique

Parue dans le Journal of the American Medical Association, l’étude a ainsi étonné la communauté scientifique. « Nous sommes surpris par nos résultats, car nous ne nous attendions pas à ce que les facteurs environnementaux soient aussi importants dans l’autisme », a indiqué Avi Reichenberg, chercheur au Mount Sinai Seaver Center for Autism Research, à New York (AFP).

Autisme : l’impact des facteurs environnementaux réévalué

Mais alors, quels sont ces facteurs environnementaux qui comptent eux aussi pour moitié dans les causes de l’autisme ? L’étude ne permet pas de les identifier précisément, mais d’après les auteurs, ils pourraient inclure le statut socio-économique du foyer, des complications à la naissance, des infections maternelles et les médicaments pris avant et pendant la grossesse.

Au delà de la découverte, l’autisme, qui touche environ une personne sur 100 dans le monde, reste encore mystérieux au niveau de ses origines. De nouvelles études apparaissent nécessaires pour y voir plus clair.

Lire aussi :

Autisme : une anomalie cérébrale du fœtus ?

Autisme : les droits de l’homme bafoués ?

Adrien Guiset