Avlocardyl, le médicament qui soigne l’hypertension et… le racisme !

Des chercheurs ont découvert un effet secondaire surprenant de l’Avlocardyl, un médicament utilisé pour soigner l’hypertension : il réduirait aussi le racisme inconscient.

0
11356
médicament ©ThinkStock

Une pilule miracle pour soigner les problèmes de société, trop beau pour être vrai ? Détrompez-vous, grâce à des chercheurs de l’université d’Oxford, cette utopie pourrait bientôt devenir une réalité ! Les scientifiques ont découvert que la prise de propranolol, un médicament prescrit contre l’hypertension, plus connu en France sous le nom d’Avlocardyl, réduit le racisme inconscient chez les patients.

Certes, l’étude a été réalisée sur un panel plutôt restreint de 36 hommes d’origine ethnique blanche, mais les résultats sont assez surprenants. Ces individus ont été soumis à des tests sur les préjugés racistes inconscients. Ils devaient associer des visages blancs ou noirs à des valeurs positives ou négatives. Verdict ? « Seulement un tiers des personnes testées avec le propranolol ont eu un score montrant un préjugé raciste, alors qu’en général c’est quelque chose qu’on observe sur une grande majorité des gens », explique Sylvia Terbeck, l’une des scientifiques du projet, interrogée par Le Figaro.

Le but n’est pas de « soigner » le racisme

Le propranolol est un médicament destiné à traiter l’hypertension. Il agit sur la partie du cerveau gérant les émotions, dont la peur. La démarche des scientifiques n’était pas de savoir si ce traitement pouvait « soigner » le racisme, mais de « vérifier l’importance des processus émotionnels sur les attitudes racistes inconscientes ». Ils envisagent désormais d’étudier l’effet des émotions sur d’autres préjugés, l’homophobie par exemple. Pour la pilule miracle, il faudra repasser…

Julie Toury