Ayan, 5 ans, petit prodige de l’informatique

Ayan Qureshi devient le plus jeune candidat à décrocher le Microsoft Certified Professional, un examen complexe conçu par la firme de Redmond. Âgé de seulement cinq ans, le jeune britannique est un petit génie de l'informatique.

0
6225
Ayan est capable de comprendre le fonctionnement des systèmes d'exploitation et peut installer seul des programmes sur un ordinateur. - image d'illustration - crédit photo : kwanchai.c ©ShutterStock

C’est le genre d’histoire qui nous fait rêver, qui nous donne quelques complexes aussi. Un garçon britannique de 5 ans (et 11 mois) suscite curiosité et admiration depuis quelques jours. Son nom : Ayan Qureshi. Sa passion : les ordinateurs. L’enfant vient de réussir le Microsoft Certified Professional (MCP), un test très pointu créé par la firme américaine pour valider l’expertise des professionnels de l’informatique et des développeurs techniques.

Microsoft : pour Ayan, l’examen était « difficile mais agréable »

« Les examens MCP couvrent une large gamme de produits, technologies et solutions Microsoft », précise sur son site la firme, mettant ainsi en avant leur complexité. Ayan a trouvé le test « difficile mais agréable ». Pour lui, le plus grand obstacle s’est situé au niveau de la compréhension des questions, le reste lui a semblé plutôt abordable. Avant lui, d’autres enfant sont parvenus à décrocher la certification tant convoitée mais ils avaient « déjà » 9 ou 10 ans.

Ce niveau impressionnant, le garçon le doit en partie à son père, un consultant en informatique. Depuis que son fils à trois ans, il lui donne des petites leçons deux heures par jour. Doté d’une très bonne mémoire, Ayan est aujourd’hui capable de comprendre le fonctionnement des systèmes d’exploitation, il peut installer seul des programmes sur un ordinateur et mettre en place son propre réseau dans sa maison.

Ayan veut créer un pôle de start-up pour rivaliser avec la Silicon Valley

Le petit Anglais d’origine pakistanaise n’a vraisemblablement pas de souci à se faire pour son avenir. Dans quelques années, il aimerait créer son entreprise « et développer un pôle de start-up en Angleterre pour rivaliser avec la Silicon Valley », a-t-il expliqué à la BBC.

Les parents d’Ayan sont très fiers de lui mais ils tiennent à garder les pieds sur terre. Ils ne souhaitent pas que leur petit devienne une attraction : « Je ne veux pas le voir établir un record du monde tous les jours, a confié sa mère à la presse. Je veux qu’il fasse de son mieux. »

Lire aussi :

Neil Ibata, 15 ans, petit génie de l’astronomie

Une fillette autiste de 3 ans peint d’incroyables tableaux impressionnistes (vidéo)

Damien Rigat