Baisse de rémunération chez les patrons du CAC 40

En pleine période de crise, la rémunération des patrons du CAC 40 aurait diminué de 6,2% en 2011 par rapport à 2010

0
4388
Baisse de rémunération chez les patrons du CAC 40

Les résultats de l’étude sur les rémunérations des dirigeants des sociétés du CAC 40 en 2011 réalisée par l’Afep, l’organisation des grandes entreprises privées présidée par Maurice Lévy, viennent d’être publiés ce matin. D’après ces résultats, les rémunérations totales moyennes des dirigeants des grandes entreprises de l’indice boursier français CAC 40 avec 3,55 millions d’euros ont baissé de 6,2% en 2011 par rapport à 2010.

L’étude de l’Afep s’est faite sur 37 entreprises du CAC 40 à partir de leurs documents de référence. L’association a fait ses calculs en additionnant les rémunérations fixes, variables et autres telles que jetons de présence, rémunérations exceptionnelles, avantages en nature, ainsi que la valorisation des attributions d’options et d’actions de performance éventuellement accordées.

En 2009, les grands patrons du CAC 40 avaient touché 3,06 millions d’euros en moyenne. Alors qu’en 2010 leurs rémunérations avaient significativement augmentées pour atteindre en moyenne 3,78 millions d’euros. A 3,55 millions d’euros en 2011, la rémunération des grands dirigeant a dans une certaine mesure marqué une diminution. Mais les rémunérations moyennes des patrons ont en revanche progressé de 2,9% par rapport à 2008, où elles se situaient déjà à 3,45 millions d’euros.

«Nous notons clairement un changement d’orientation», se félicite-t-on à l’Afep. Même si en réalité, dans le détail, les rémunérations fixes ont augmenté de 3,7% entre 2011 et 2010. Ce sont surtout les rémunérations variables qui ont largement diminué avec une baisse 10,1%.

Les entreprises dont le siège social se trouve hors de France n’ont pas été étudiées, car elles n’ont pas adopté le code de gouvernance de l’Afep-Medef qui encadre notamment la rémunération des dirigeants.

Rédaction