Baisse d’impôt : 3 millions de nouveaux bénéficiaires parmi les 8 millions concernés

François Hollande avait annoncé lors de sa conférence de presse ce lundi 7 septembre que 8 millions de foyers bénéficieront d’une baisse des impôts. Parmi eux, trois millions profiteront de leur première baisse et environ un million ne le paieront pas ou plus.

0
1494
Baisse d’impôts : 3 millions de nouveaux bénéficiaires parmi les 8 millions concernés ©ShutterStock

Lors de sa conférence de presse du lundi 7 septembre, le Chef de l’État avait annoncé que 8 millions de Français bénéficieront d’un allègement fiscal l’année prochaine, mais sans dévoiler les détails. Dans un entretien à l’Agence France Presse (AFP) ce jeudi 10 septembre, le ministre des Finances Michel Sapin en dit davantage sur ces baisses d’impôts. « Nous allons toucher trois millions de ménages qui n’étaient pas concernés par les précédentes mesures de baisse », a-t-il expliqué. « C’est-à-dire que nous allons monter un peu le niveau de revenus qui permettent de bénéficier de ces baisses d’impôts. » Et d’ajouter qu’ « à peu près un million de foyers ne paieront pas, voire plus du tout l’impôt sur le revenu ».

La classe moyenne visée

Concrètement, ce seront principalement les classes moyennes, « le cœur du cœur », qui seront les bénéficiaires de cet allègement fiscal. La réduction se fera sur «des sommes qui vont pour la plupart de 300 à 500 euros pour les couples, des sommes extrêmement significatives par rapport à des impôts dus qui pouvaient être auparavant de l’ordre de 1 500 ou de 2 000 euros», a-t-il précisé. Un couple d’infirmiers avec deux enfants gagnant 3 300 euros mensuels ne paiera plus d’impôt en 2016, un couple de retraités sans enfants percevant 2 960 euros par mois verra, quant à lui, la note baisser de 463 euros. Autre exemple, un célibataire avec un revenu mensuel net de 1 593 euros sera allégé de 310 euros.

Cette réduction d’impôt se fera via le système de décote. Un rabais réservé aux foyers dont l’impôt ne dépasse pas un certain plafond. En 2015, le plafond pour en bénéficier ne dépassait pas 1 135 euros pour un célibataire et 1 870 euros pour un couple.

Le ministre des Finances souhaite « fermer la parenthèse de la hausse d’impôts ». La proportion de foyers français qui payent l’impôt sur le revenu va ainsi retomber autour de 46 %, soit le même montant qu’ en 2010 contre 52,3% en 2013. « 46 %, c’est un chiffre habituel en France, c’était comme ça avant la crise, il est légitime que ce soit comme ça après la crise ».

Ainsi, deux milliards d’euros seront consacrés à cette baisse en 2016. Ils seront financés par des économies. Ce nouveau dispositif sera intégré dans le projet de budget 2016 qui doit être présenté le 30 septembre.

Lire aussi : Pouvoir d’achat : 467 euros de plus par mois pour vivre confortablement

Marine Vautrin