Baisse record depuis 10 ans de la consommation textile

Alors que le temps n’est pas ensoleillé, les commerçants peinent à vendre leurs collections printemps/été. L’INSEE dévoile d’ailleurs que le niveau de consommation textile-cuir n’avait jamais été aussi bas depuis 10 ans.

0
2251
Baisse record depuis 10 ans de la consommation en textile ©ThinkStock

Sale temps pour les magasins textiles. Et ce n’est pas peu dire puisque la météo serait la cause de leur mauvaise santé économique durant le mois d’avril. L’INSEE vient en effet de révéler que la consommation en France d’habillements a atteint son niveau le plus bas depuis dix ans ! Et si le lien avec la météo s’avère exact, compte tenu des prévisions à venir, la situation n’est pas prête de s’arranger pour eux.

Le mois d’avril a également été marqué par la hausse des ventes de produits manufacturés. Ainsi l’INSEE souligne l’augmentation de 0,6%, au cours de ce mois, de la consommation en produit manufacturés. Cependant, en avril c’est surtout le recul de 8,2 % de la consommation en textile-cuir qui retient l’attention.

Augmentation de la consommation en énergie

En ce mois d’avril, la mauvaise météo a eu pour conséquence d’augmenter la consommation des ménages en énergie. « Après une vive hausse en février (+11,5 %) et son contrecoup en mars (-11,8 %), la consommation des ménages en énergie rebondit à nouveau nettement en avril (+10,2 %) : les températures inférieures aux normales saisonnières en avril ont notamment soutenu les dépenses de chauffage (gaz, électricité, fioul) » ont souligné les experts de l’INSEE.

Baisse de la consommation en textile-cuir

Cependant la météo du mois d’avril en France a joué au détriment des ventes d’habillements. Le temps pluvieux et froid a dissuadé les clients d’acheter les vêtements de la nouvelle saison printemps/été. Et alors que c’était ce que proposaient les magasins, les clients n’ont pas pu se projeter dans de tels achats.

L’Institut français de la mode (IFM) précise d’ailleurs que « tous les circuits de distribution, dont les résultats sont disponibles, ont enregistré des reculs de chiffre d’affaires prononcés. Les évolutions sont comprises entre une chute de 20 % pour les grands magasins et un recul de 15 % pour les magasins indépendants multimarques et les chaînes spécialisées ».

Le mauvais temps s’est traduit par un recul de 8,2 % en avril, ainsi « la consommation de textile-cuir recule nettement (…) et atteint son plus bas niveau depuis janvier 2002 » souligne l’INSEE.

Maëla Priolet