Bientôt la fin du clavier Azerty ?

Le ministère de la Culture et de la Communication souhaite créer un nouveau clavier car il considère que le clavier Azerty nous empêche d'écrire correctement français.

0
1115
Bientôt la fin du clavier Azerty ? ©ShutterStock

Au travail ou chez soi, qui ne s’est jamais retrouvé bloqué devant son clavier pour écrire correctement le mot « cœur » lorsque l’ordinateur ne modifie pas automatiquement le fameux « oe » (e dans l’o) ? Et que dire aussi des touches pour les majuscules avec accent (É) ou encore de la C-cédille majuscule (Ç) ? À cela s’ajoute également  les emplacements différents des caractères « @ » et « € » selon la marque de clavier utilisé et des fabricants. Pour le ministère de la Culture et de la Communication, nos claviers Azerty sont inadaptés à notre langue française et à ses subtilités orthographiques.

Les langues régionales également concernées

Et le rapport de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France, disponible sur le site du ministère, est formel : « il est presque impossible d’écrire en français correctement avec un clavier commercialisé en France ». La solution est donc de créer un nouveau modèle de clavier : « un clavier normalisé pour les usagers résidant en France devrait idéalement répondre à tous leurs besoins. Il paraît indispensable que ce clavier permette l’utilisation aisée non seulement du français, mais aussi des différentes langues présentes sur notre territoire, que ce soit des langues régionales ou des langues étrangères. »

Un nouveau clavier présenté cet été

Un projet pourrait alors être présenté l’été prochain. Il sera mis en place par l’organisme français de normalisation AFNOR. Ce dernier planchera donc « pour élaborer une norme française de claviers correspondant à ces attentes ». L’ordre des touches pourra être modifié et certaines touches, jusqu’ici absentes, pourront apparaître.

Ce qui est certain, c’est que les claviers ne changeront pas du jour au lendemain. Les fabricants n’auront pas l’obligation de remplacer les actuels. Toutefois, le ministère annonce que « la conformité des matériels à cette norme pourrait être exigée dans le cadre des marchés publics de l’administration, ce qui aurait un effet incitatif sur la demande avec des répercussions positives sur l’offre des fabricants de claviers sur le marché français ».

Si ce nouveau clavier venait à apparaître, pas sûr qu’il soit adopté par tous. Pas facile de changer ses bonnes vieilles habitudes, surtout lorsque l’on a acquis des automatismes pour taper rapidement sur les touches de son ordinateur. Après, pourquoi pas… 

Lire aussi : Les 10 erreurs à ne plus commettre sur votre PC

Marine Vautrin