Bientôt une pilule contraceptive pour les hommes ?

À l'occasion de la conférence annuelle de l'American Chemical Society qui se tient actuellement à San Diego aux États-Unis, des chercheurs américains ont présenté des résultats très encourageants au sujet d'une pilule contraceptive pour les hommes.

0
2120
Bientôt une pilule contraceptive efficace pour les hommes ? ©ShutterStock

Les chercheurs tentent depuis de nombreuses années de mettre au point une pilule contraceptive masculine efficace et sans effets secondaires. Le procédé s’avère plus compliqué que pour les femmes, puisqu’il est très difficile d’empêcher la formation de millions de spermatozoïdes de manière réversible. Mais des chercheurs américains de l’Université du Minessota viennent d’annoncer une évolution majeure dans la recherche liée à la contraception masculine, lors du rendez-vous annuel de l’American Chemical Society qui rassemble un grand nombre de scientifiques spécialisés en chimie. Les nouveaux travaux des scientifiques du College of Pharmacy présentent une pilule orale, soluble et efficace sur la durée.

Des avancées majeures

Ce n’est pas la première fois que des chercheurs communiquent sur des avancées considérables dans la recherche liée à la pilule contraceptive masculine. Par exemple, comme le rapporte Pourquoi Docteur, une équipe japonaise pensait pouvoir mettre à profit des médicaments agissant contre le rejet de greffons et qui étaient capable de réduire considérablement la fertilité. Mais les examens n’ont été effectués que sur des souris. De plus, des essais cliniques avaient été programmés pour administrer, sous anesthésie locale, un gel dans le scrotum grâce à des piqûres dans les testicules. Peu encourageant pour les hommes. Une pilule « efficace à 99 % » avait même été conçue par des scientifiques indonésiens, mais elle occasionnait une prise de poids majeure.

Or, les travaux de l’université du Minessota pourraient bien changer la donne. Pour la première fois, une contraception orale pourrait être véritablement envisagée d’après les travaux des chercheurs américains. Le principe ? Administrer une dose massive de testostérone qui entraînera une diminution de la production de spermatozoïdes. De plus, ce composé soluble pourrait présenter une stabilité dans le temps suffisante pour être prise pendant des décennies, et ce sans avoir d’impact majeur sur la libido, précise Le Parisien. L’équipe de scientifiques s’était appuyée sur des molécules qui existaient déjà auparavant, mais qui n’avaient pas donné de résultat concluant jusqu’à aujourd’hui. Selon Gunta Georg, membre de l’équipe à l’origine de cette récente avancée, la pilule idéale « devra être soluble pour être prise par voie orale. Elle prendrait effet assez rapidement et ne réduirait pas la libido. Elle ne serait pas dangereuse pour la santé même en étant prise pendant des décennies. Et comme certains usagers vont éventuellement vouloir des enfants après, son impact sur la fertilité serait réversible, sans effet néfaste durable sur le sperme ou les embryons”.

Parviendrons-nous à cet idéal dans les prochaines années ? Ce qui est sûr, c’est que la commercialisation d’une pilule contraceptive orale pour homme, qui aurait un fonctionnement similaire à celle des femmes, n’est pas pour tout de suite. Des essais sont encore à prévoir, notamment pour chercher comment éviter certains effets secondaires (prise de poids, diminution du bon cholestérol…)

Des méthodes de contraception masculine existent déjà

Toutefois, des méthodes de contraception masculine autres que le préservatif existent déjà, même si elles sont très difficiles d’accès. L’Association pour la Recherche et le Développement de la Contraception Masculine (ARDECOM) présente notamment trois types de contraception pour les hommes : la contraception hormonale, qui consiste à injecter une solution huileuse pendant maximum 18 mois (mais seuls deux médecins hospitaliers peuvent la prescrire en France) ; la contraception thermique, qui prévoie d’élever la température des testicules d’environ 2°C en les « remontant » (là encore, seul un médecin est qualifié pour cela, au CHU de Toulouse) ; et, enfin, la vasectomie qui est une solution évidemment plus radicale.

Lire aussi :

– La pilule réduirait temporairement la fertilité 

– Préservatif du futur : bio et aussi fin qu’un cheveu ?

Noémie Koskas