Big Bang : les toutes premières secousses observées !

Des chercheurs américains ont détecté les premières secousses du Big Bang, phénomène survenu il y a près de 14 milliards d'années. Cette découverte corrobore la théorie d'Einstein sur l'origine de l'Univers.

0
1337
Les ondes cosmiques ont pu être identifiées à l'aide du télescope BICEP2, installé au pôle Sud. - crédit photo : RomoloTavani ©ThinkStock

Grande nouvelle dans le monde scientifique. Le 17 mars, des physiciens américains ont déclaré avoir observé pour le première fois des ondes gravitationnelles, émises au moment de la naissance de l’Univers. Ils sont ainsi parvenus à détecter les toutes premières secousses du Big Bang, dont l’existence avait été prédite en 1916 par Albert Einstein dans le cadre de sa théorie de la relativité.

Plus d’informations sur la petite enfance de l’Univers

Les ondes cosmiques ont pu être identifiées à l’aide du télescope BICEP2, installé au pôle Sud. Cette découverte devrait permettre aux scientifiques d’en apprendre un peu plus sur la petite enfance de l’Univers. Ils pourraient ainsi savoir où le cosmos était plus dense et où se sont formées des galaxies. « Ce travail offre un nouvel éclairage sur certaines des questions les plus fondamentales que nous nous posons », se réjouit dans un communiqué le théoricien Avi Loeb, de l’Université d’Harvard. Parmi lesquelles : « Pourquoi nous existons ? » et « Comment l’Univers est-il né ? » .

Découverte sur le Big Bang : vers un prix Nobel ?

En mars 2013, le satellite européen Planck était parvenu à obtenir un cliché des premières lueurs émises par l’Univers, environ 380 000 ans après sa naissance. Cette fois-ci, les physiciens sont remontés encore plus loin dans le temps. Une prouesse. « La détection de ce signal est l’un des objectifs atteints les plus importants dans le monde de la cosmologie aujourd’hui. Un énorme travail mené par un grand nombre de chercheurs a été nécessaire pour en arriver là », explique John Kovac, professeur d’astronomie et de physique au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CfA). Pour Tom LeCompte, un physicien spécialiste des hautes énergies à l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (Cern) et au Laboratoire national Argone (États-Unis), cette découverte pourrait bien valoir un prix Nobel à ses auteurs.

La théorie du Big Bang (en anglais) :


© Nature


Sur le même thème :

Lire aussi : Une exoplanète flotte sans orbite dans l’espace

Lire aussi : Découverte de la plus vieille étoile connue

Damien Rigat