Boire du café contre la sclérose en plaques

Selon deux études américaine et suédoise, boire régulièrement du café préviendrait les risques de sclérose en plaques. Les bienfaits de la caféine sur le cerveau sont de nouveau confirmés.

0
4312
Selon deux études américaine et suédoise, boire régulièrement du café préviendrait les risques de sclérose en plaques. ©ShutterStock

Décidément, le café a bien des vertus. Alors que de récentes études assuraient qu’en boire régulièrement réduisait le risque de diabète ou de déclin cognitif, de nouveaux travaux révèlent que boire plusieurs tasses par jour diminuerait le risque de sclérose en plaques.

« La consommation de caféine a déjà été liée à une réduction du risque de la maladie de Parkinson et d’Alzheimer, et notre étude montre aussi des effets protecteurs potentiels contre la sclérose en plaques », affirme le Dr Ellen Mowry, neurologue de la faculté de médecine de l’université Johns Hopkins. Cela « conforte l’idée que cette substance pourrait avoir des effets bénéfiques sur le cerveau. »

Les gros buveurs de café auraient 1,5 fois moins de risques

Pour parvenir à ces conclusions, l’équipe de chercheurs a analysé les résultats de deux études récentes. La première, menée en Suède, comparait les habitudes de consommation de café de 1629 malades et de 2807 individus en bonne santé. La seconde évaluait les comportements vis-à-vis de la caféine de 1159 personnes souffrant de la sclérose en plaques et 1172 autres en bonne santé. Les volontaires devaient également renseigner leurs habitudes de consommation de un à cinq ans avant l’apparition des premiers symptômes de la maladie.

Les deux études, qui prenaient aussi d’autres facteurs en compte, tel que l’âge, le sexe ou l’IMC de la personne, ont recueilli des résultats similaires. Les Suédois qui n’avaient pas l’habitude de boire du café avaient 1,5 fois plus de risques de développer la maladie que ceux qui consommaient au moins six tasses par jour. Outre-Atlantique, les chercheurs avaient relevé des chiffres équivalents, mais à partir de quatre tasses par jour.

« La caféine devrait faire l’objet de recherches sur son impact sur les rechutes et les handicaps dans la sclérose en plaques », estime la Dr Mowry.

Maxime Quéma