Boissons énergisantes : le rapport qui inquiète

L'Anses publie un rapport alarmant sur la consommation de boissons énergisantes en France. Les Red Bull, Monster et autres Dark Dog, appréciés des Français, ne seraient pas sans risque pour la santé.

0
1241
40 millions de litres de boissons énergisantes sont consommés chaque année en France. ©sipa

Débarquées en 2008 dans nos supermarchés, les boissons énergisantes (BDE) ont connu un succès fulgurant, surtout auprès des jeunes. Problème : ces breuvages ne seraient pas sans danger pour la santé, surtout lorsqu’ils sont consommés avec de l’alcool. Voici la conclusion du rapport que publie l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), mardi 1er octobre, lequel pourrait conduire à l’instauration de taxes sur ces boissons.

Caféine et taurine : un cocktail indésirable

Les boissons de type Red Bull, Dark Dog ou Monster ont pour spécificité de « doper » celui ou celle qui les consomme. Mais, attention à ne pas les confondre avec les boissons énergétiques destinées aux sportives, qui prennent en compte l’effort et la récupération. Non, les BDE, qui contiennent de la caféine, de la taurine et des vitamines (entre autres), n’ont que pour effet d’exciter, avec tous les effets indésirables que cela induit : augmentation du rythme cardiaque et coup de chaud.

En juin 2012, l’Anses indiquait avoir reçu une trentaine de signalements, dont deux cas d’accidents cardiaques mortels. Certains provenaient de centres anti-poison, d’autres de l’Institut de veille sanitaire (InVS). Pour treize de ces cas, « un lien de causalité possible ou probable a pu être établi » avec la prise de boisson énergisante. Parmi les effets indésirables, l’agence recense des troubles cardiaques (tachycardie, arythmie…), neurologiques (tremblements, vertiges…) et psychiatriques (angoisses, agitation, confusion…).

40 millions de litres consommés par an

Ces données sont d’autant plus inquiétantes que les Français semblent apprécier ces boissons. Une vaste enquête réalisée en 2012 sur demande de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), 40 millions de litres de BDE sont bus chaque année dans l’Hexagone. Près de 30 % des adultes disent en consommer, dont 12 %, jusqu’à 4,5 litres par mois. Et la moitié s’en délectent avec de l’alcool, en soirée… Mais les chiffres les plus inquiétants concernent les enfants : 68 % des 10-18 ans et 18 % des 3-10 ans en ont consommé dans l’année. Pour rappel, les BDE sont déconseillées aux femmes enceintes et aux sportifs.

Afin de limiter leur consommation, la ministre de la Santé Marisol Touraine serait favorable à l’instauration d’une taxe sur ces boissons énergisantes. Une telle proposition avait déjà été émise dans le projet de budget de la Sécurité sociale pour 2013, mais avait été retoquée par le Conseil constitutionnel. 

Thomas Levy