Boom des naissances le 23 septembre

Conçus au Nouvel An, les bébés de la rentrée sont nombreux, très nombreux. La fin du mois de septembre est la période de l’année où le nombre de naissance explose. C’est « l’effet Saint Sylvestre ».

0
1539
Avant les années 70, le baby-boom de l’année avait lieu au mois de mai. ©ThinkStock

Ce lundi 23 septembre démarre le baby-boom de la rentrée. Dans les deux semaines à venir, les maternités vont enregistrer leur plus grand nombre de naissances de l’année. Un phénomène qui se répète tous les ans depuis plus de trente ans : de nombreux couples gazouillent en décembre et donnent naissance à leur bébé neuf mois plus tard… en septembre. C’est ce que les démographes appellent « l’effet Saint Sylvestre ».

À la Saint Sylvestre, les couples oublient de se protéger

Selon une étude de l’Institut national des études démographiques (Ined) datant de 2011, les conceptions « qui donnent lieu à une naissance sont presque deux fois plus nombreuses [le 23 septembre] que tout autre jour de l’année ». À partir de cette date et pendant deux semaines, les maternités françaises comptent entre 300 et 500 naissances journalières supplémentaires par rapport au reste de l’année.

Ces bébés ont été conçus en décembre, en pleines fêtes de fin d’année. « Cette période constitue, en plus d’un moment d’euphorie pour les couples, une période d’intense activité festive », explique au Figaro Laurent Toulemon, chercheur à l’Ined. Conséquence : les amoureux sont moins vigilants au niveau de leur méthode de contraception. « S’il est impossible de savoir dans quelle proportion la fécondation, le jour J, était accidentelle ou non, tout porte à croire, d’après des témoignages, que nombre de couples à cette période projetaient d’avoir un enfant », note le spécialiste.

Le mystère du baby-boom de la rentrée

Autre constat : le nombre d’interruptions volontaires de grossesses (IVG) augmente de façon significative au début de mois de janvier. Selon l’Ined, il y a trois fois plus d’IVG pour des grossesses démarrées le 1er janvier (650) que pour celles commencées un jour classique.

> Lire aussi : Baby-boom dans le New Jersey, 9 mois après le passage de Sandy !

Avant les années 70, le baby-boom de l’année avait lieu au mois de mai. Pourquoi s’est-il déplacé à l’automne ? Les chercheurs n’ont pas encore trouvé d’explication solide. Pour eux, il y a comme un paradoxe. La période de rapprochement des couples est, en effet, davantage l’été que l’hiver. De plus, le mois de septembre semble être peu sollicité par les femmes en matière d’accouchement. Selon l’enquête menée par l’Ined, seules 2 % des Françaises interrogées en 2010 souhaitaient accoucher à cette période, contre 27 % au mois de mai.

> Lire aussi : Elle accouche en plein vol

Cécile David