Borat : les autorités kazakhes le remercient !

Six ans après sa sortie au cinéma, Borat, qui s’était attiré les foudres des autorités kazakhes, est finalement remercié par le ministre des Affaires étrangères.

0
1614

Borat, le film écrit et joué par Sacha Baron Cohen, fait encore parler de lui, six ans après sa sortie. En 2006, le public découvrait Borat, reporter à la télévision kazakhe, qui partait à la découverte des Etats-Unis pour les besoins d’un documentaire. L’homme partait y vanter la qualité de l’exportation de potassium de son pays et affirmait qu’au Kazakhstan se trouvaient les « meilleurs prostituées » de la région.

A l’époque, les habitants du Kazakhstan n’avaient pas vraiment apprécié l’humour du Britannique. Dans ce film, ils étaient désignés comme des êtres violents, incestueux et antisémites. De quoi énerver sérieusement les autorités du pays ! Il est d’ailleurs toujours interdit de diffusion dans la plupart des pays arabes.

Le coup de grâce eut lieu fin mars, lorsque, par erreur, les organisateurs d’une cérémonie sportive se déroulant au Koweït, passèrent le mauvais hymne du Kazakhstan. Ils avaient malencontreusement téléchargé la chanson créée pour les besoins du film et non la version originale. Un incident qui a vite été réparé, mais qui a laissé un goût amer chez les habitants du pays.

Borat remercié !

Contre toute attente, un revirement de situation a eu lieu ces derniers jours entre le pays moqué et l’acteur Sacha Baron Cohen. Depuis la sortie du film, le pays connaît un essor touristique sans précédent. Le ministre des Affaires étrangères a donc remercié le film qui, malgré les infâmes clichés présentés au public, a provoqué un bon effet coup de pub.

« Après sa sortie, le nombre de visas délivrés aux touristes a été multiplié par 10 », raconte le ministre. « Je suis reconnaissant à Borat d’avoir contribué à amener des touristes au Kazakhstan ». Tout est bien qui finit bien !

Mathilde Bourge