Bracelets Rainbow Loom : contrefaçon et toxicité

Grande tendance de cette année 2014, les bracelets Rainbow Loom ont conquis enfants et adultes. Mais attention aux contrefaçons et à la toxicité de certains pendentifs qui contiennent des taux élevés de phtalates.

0
2273
Empêcher l'enfant de porter ces bracelets à la bouche pour éviter toute contamination toxique du système digestif. ©ShutterStock

Comment reconnait-on qu’un produit a du succès ? À ces dérivés et contrefaçons bien sûr. Et les bracelets multicolores, Rainbow Loom, grande tendance de cette année 2014, n’y ont pas échappé.

Présence de perturbateurs endocriniens

Ces bracelets, inventés aux Etats-Unis en 2010, sont fabriqués à partir de petits élastiques colorés. D’apparence inoffensive et bien pratique pour occuper les enfants en vacances, les bracelets Rainbow Loom se révèlent être potentiellement dangereux pour la santé, si l’on en croit une étude d’un laboratoire d’analyse de Birmingham.

Plus exactement, ce sont les petits pendentifs qui s’accrochent à ces bracelets – pour les personnaliser ou les décorer – qui sont visés. Selon le Birmingham Assay Office, certains pendentifs, en provenance d’Asie de l’Est sont des contrefaçons et contiennent, pour 18 % d’entre eux, des seuils de phtalates élevés, qui dépassent largement les normes européennes fixées à 0,1 % du poids total des jouets et articles pour enfants, atteignant parfois un taux de 50 %.

Privilégiez les produits CE

Les phtalates, présents dans notre quotidien, sont utilisés pour assouplir le plastique et connus pour être des perturbateurs endocriniens. Sa présence en grande quantité dans les bracelets Rainbow Loom est d’autant plus inquiétante qu’ils sont très utilisés par les enfants, et que leur peau plus fine, absorbe plus facilement les produits chimiques.

Le conseil numéro 1 des experts est d’empêcher l’enfant de porter ces bracelets à la bouche pour éviter toute contamination toxique du système digestif. Mais sans céder à la panique, il suffit également de procéder à l’achat de sachets d’élastiques et de pendentifs qui portent la mention CE, gage de qualité validée par l’Union Européenne.

Lire aussi : D’où vient la folie des bracelets Loom ?

Laurie Ferrère