Bretillien : le petit nom des habitants d’Ille-et-Vilaine déplaît

Les habitants de l’Ille-et-Vilaine ont, depuis hier, un nom officiel : les Bretilliens. Un gentilé qui ne fait pas vraiment l’unanimité du côté des principaux intéressés.

0
4169
Bretillien - Les habitants d’Ille-et-Vilaine n'aiment pas leur nouveau nom. - Photo : Saint-Malo - Crédit : Superstock ©Sipa

Haut-Bretons ? Bretilliens ? Comment appeler les habitants d’Ille-et-Vilaine ? Jeudi 20 mars, les cinquante-trois conseillers généraux du département ont tranché : ce sera Bretilliens (sans accent s’il vous plaît). Le nom a remporté 38 voix, contre 12 pour « Haut-Bretons » (2 abstentions). Selon les informations recueillies par Ouest-France, les discussions entre élus ont été agitées. À raison, puisque le gentilé est loin d’avoir reçu un accueil chaleureux.

Ille-et-Vilaine : les internautes avaient voté pour « Breizh-Ilien »

Jusqu’ici, les habitants d’Ille-et-Vilaine n’avaient pas de nom officiel. « Il a paru nécessaire de rassembler ce département dynamique et de lier ses habitants avec une identité propre », explique au Figaro Clément Théaudin, le vice-président du conseil général.

L’idée de dénicher un gentilé vient du quotidien Ouest-France, qui a consulté de façon informelle ses lecteurs début 2012. 9 000 internautes ont participé à l’enquête. Parmi les dix propositions mises en avant par le journal, c’est le décalé « Breizh-Ilien » qui avait été le plus sollicité, en comptabilisant 38,5 % des voix.

> Lire aussi : Rennes et ses 2 000 ans d’histoire

Face au succès rencontré par l’opération, le conseil général a formé en janvier 2013 un comité d’experts, réunissant douze personnalités représentatives du département. Objectif : choisir un gentilé officiel aux habitants d’Ille-et-Vilaine. Trois noms ont été présélectionnés (Haut-Bretons, Bretilliens, Britilliens) puis transmis à la cinquième commission du conseil général, qui en a retenu deux (Haut-Bretons, Bretilliens).

Bretilliens : « Admettez que ça sonne bizarrement »

Le verdict est tombé hier : le gagnant est « Bretillien », contraction de « Bretagne » et d’ « Ille ». Bretilliens. Les principaux concernés ont dû mal à se faire ce nouveau nom. Les réactions ont été nombreuses hier, notamment sur Twitter :

Les lecteurs de Ouest-France ont, eux-aussi, exprimé leur déception. « Tout ça pour ça ?, s’interloque Béatrice (La Boussac). Je suis Illienne ou Ille-et-Vilainienne, mais Bretillienne (qui ne fait absolument pas penser à l’Ille-et-Vilaine) sûrement pas. » « Admettez que ça sonne bizarrement, renchérit Loïc (Saint-Malo), un peu comme Francilien, un peu insulaire, un peu isolé. »

D’autres, sont plus radicaux : « À chaud, ce nom adopté en séance solennelle par le Conseil Général de notre département me parait d’une absurdité sans nom », lance un habitant de Combourg. « Ridicule ! Pourquoi pas Crétiniens et Crétiniennes ? », s’agace Laurent, de Montgermont.

> Lire aussi : La Bretagne plébiscitée pour les vacances des ministres

Parmi toutes ces critiques, quelques-uns manifestent tout de même une certaine satisfaction :

Du côté des lecteurs de Ouest-France, Marie (Pocé-les-Bois) estime que « le choix est judicieux. Notre département est aux portes de la Bretagne avec une rivière importante. Donc avançons et reconnaissons-nous dernière ce gentilé. Une Bretillienne. »

Côté twittos, certains relativisent :

 

> Lire aussi : Bretagne – le fest-noz inscrit au patrimoine de l’Unesco

Cécile David