Cabine de bronzage : dangers et interdiction

Suite à une enquête menée par l’association 60 millions de consommateurs, le syndicat des dermatologues appelle à l’interdiction des cabines de bronzage, dont les dangers pour la santé sont encore trop minimisés.

0
2094
1 600 décès ont été comptabilisés en 2011 qui font suite à des formes agressives de cancers de la peau. ©ShutterStock

Elles sont souvent les stars de la période hivernale : les lampes à UV. Nombreux sont celles et ceux à pratiquer le bronzage en cabine quand vient froid et grisaille, or malgré ce que peuvent prétendre les messages publicitaires des professionnels, les UV artificiels ne permettent pas de produire de la Vitamine D. Pis, les risques l’emportent sur tous les bénéfices supposés des cabines de bronzage. C’est ce que rappelle, une nouvelle fois, l’association 60 millions de consommateurs, dans une enquête publiée il y a quelques jours.

Des clientes non informées des dangers

Suite à cela, le syndicat des dermatologues a donc décidé de réagir et demande aux pouvoir publics l’interdiction des cabines de bronzage en France : « Nous attendons des mesures efficaces telles que celles prises par exemple au Brésil ou plus récemment en Australie avec l’interdiction des UV artificiels », indique l’organisme dans un communiqué de presse.

Mais que reproche-t-on à ces cabines de bronzage ? Avant tout, le manque d’informations pour la clientèle. Trois quart des clientes n’ont reçu aucune mise en garde concernant les dangers des rayonnements, alors même que certaines étaient enceintes de cinq mois et plus, et que d’autres présentaient un prototype de peau incompatible avec les d’UV artificiels (peau clair, bronzage difficile, etc.).

Des tentatives d’interdiction

Il faut que ces campagnes de prévention soient mises en place pour « lutter contre le risque sanitaire que représentent les UV artificiels, sources de cancers cutanés et notamment de mélanome ». L’Organisation Mondiale de la Santé, qui déconseille l’utilisation des cabines de bronzage depuis 2003, reconnait que l’exposition aux UV artificiels est l’une des principales causes de la forte augmentation des cancers de la peau. De plus, cette pratique a été placée dans le groupe des agents cancérogène certains pour l’homme par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) en 2009.

Si le Sénat et l’Académie de médecine ont tenté en vain de faire interdire les cabines de bronzage, seul subsiste un décret de 2013 qui vise à « durcir la réglementation », en vain. En France, 1 600 décès ont été comptabilisés en 2011 qui font suite à des formes agressives de cancers de la peau.

Lire aussi : UV : les cabines de bronzage interdites en Australie
Lire aussi : Les cabines de bronzage plus néfaste que le tabac ?

Laurie Ferrère