Cancer du côlon : la viande rouge incriminée

Une étude américaine montre que la consommation de viande rouge et de charcuterie augmenterait le risque du cancer du côlon. En cause, une variation génétique.

0
1657
Une personne sur trois serait affectée par un variant génétique qui augmenterait le risque de cancer du côlon en mangeant de la viande rouge et de la charcuterie ©ThinkStock

De plus en plus d’études tendent à démontrer le lien entre alimentation et risque de cancer. Une nouvelle étude américaine de l’American Society of Humans Generics, vient confirmer cette hypothèse. Leur étude porte sur le lien entre cancer du côlon et viande rouge.

Selon les chercheurs, une personne sur trois serait affectée par un variant génétique qui augmenterait le risque de cancer du côlon en mangeant de la viande rouge et de la charcuterie.

Une personne sur trois porteuse du variant génétique

Cette étude, observée sur 9 287 patients atteints du cancer du côlon, ainsi que 9 116 personnes saines, met en évidence les interactions entre plus de 2,7 millions de séquences génétiques et la consommation de la viande rouge et de charcuterie.

Le lien de cause à effet viendrait d’une variation génétique située sur une région du chromosome 10. 36 % de la population en serait porteur, soit une personne sur trois.

> Lire aussi : La viande rouge : amie ou ennemie ?

À en croire les résultats de l’étude, les personnes qui possèdent cette variante génétique ont plus de chance de développer un cancer du côlon en mangeant de la charcuterie que les autres. Pourquoi ? La digestion de charcuterie pourrait entraîner une réponse immunologique ou inflammatoire qui peut entraîner le développement d’une tumeur.

Les fruits réduisent le risque de cancer du côlon

Pour faire simple, ce facteur de transcription qui joue normalement un rôle dans le système immunitaire (supprime l’inflammation) se dérègle chez les personnes porteuses de la variante.

Cette étude, pionnière en la matière, puisque c’est la première fois qu’un facteur génétique entre en jeu dans le lien entre l’alimentation et le risque de cancer, émet toutefois des hypothèses optimistes : manger des fruits, des fibres et des légumes (brocolis, ail, tomate, grenade et curcuma par exemple) réduirait les risques de cancer du côlon.

> Lire aussi : L’excès de viande rouge un danger pour le coeur

Porteurs ou pas porteurs de ce variant génétique, les chercheurs américains déconseillent la consommation excessive de viande rouge, qui fut longtemps symbole de force et de puissance virile.

Laurie Ferrère