Cancer du sein : quels sont les vrais facteurs de risque ?

La Haute autorité de santé vient de publier une étude mettant en relief les véritables facteurs de risque du cancer du sein. Parmi eux : la consommation d'alcool et les grossesses tardives.

0
2486
La consommation de cigarettes et le fait de boire régulièrement du café ou de thé ne feraient pas partie des facteurs aggravants. - photo : Sergey Mironov ©ShutterStock

Plus de 50 000 nouveaux cas de cancer du sein sont détectés chaque année. Afin de renforcer l’efficacité des campagnes de prévention, la Haute autorité de santé (HAS) a analysé les soixante-neuf facteurs de risque évoqués dans les diverses études publiées sur le sujet pour tenter de déterminer leur véritable incidence sur le développement de la maladie chez les femmes âgées de moins de 50 ans.

La consommation d’alcool augmenterait vraiment le risque de cancer du sein

Les experts en charge de ces travaux, publiés le 19 mai, indiquent que l’obésité et le diabète de type 2 peuvent avoir un véritable impact sur l’apparition du cancer du sein. De même que les grossesses tardives et celles qui ne sont pas menées à terme. Les lésions mammaires augmenteraient également de manière sérieuse le risque de maladie. En revanche, la HAS précise que la pilule contraceptive ne représente un risque que de 1 % mais, de manière générale, la prise de traitements hormonaux substitutifs ou de contraception hormonale joue un rôle plutôt négatif. Les autres facteurs identifiés sont la consommation de viandes grasses et d’alcool.

Non, la cigarette ne serait pas un facteur aggravant

Sur l’ensemble des facteurs étudiés, certains se démarquent plus que d’autres. Pour quelques-uns, comme la taille des seins, le travail de nuit, l’utilisation de déodorants composés de sels d’aluminium et les traitements contre la ménopause, l’instance n’a pas clairement identifié de preuves « robustes » établissant un lien avec l’apparition du cancer.

La Haute autorité de santé met enfin un terme à certaines idées reçues. D’après ses analyses, la consommation de cigarettes et le fait de boire régulièrement du café ou du thé ne feraient pas partie des facteurs aggravants. Même constat concernant la consommation de pamplemousses et de tomates. Quant aux implants mammaires en silicone, là encore, il n’y aurait pas vraiment de lien entre le fait d’en porter et le développement d’un cancer du sein.

Sur le même thème :

Lire aussi : Comment limiter les risques de cancer du sein ?

Lire aussi : Mammographie – Des avantages surestimés

Damien Rigat