Canicule et travail : peut-on quitter le bureau quand il fait vraiment trop chaud ?

Canicule ou pas canicule, les chefs d’entreprise sont tenus « d’assurer la santé de leurs salariés », indique le Code du travail. Zoom sur les mesures préventives censées être mises en place pour rafraîchir les travailleurs, en particulier ceux exerçant à l’extérieur.

0
2795
Au-delà de 34°C, la CNAM recommande de quitter les bureaux ©ThinkStock

Il fait trop chaud pour travailler, mais, ça, votre patron n’en a rien à faire ! Alors que, le matin, vos tongs et votre débardeur vous font de l’œil, c’est bien le costume-cravate que vous devez enfiler. Vous ne pouvez pas non plus quitter le bureau à 16 heures sous prétexte que vous transpirez trop… Néanmoins, en cas de grosse, grosse chaleur, comme celle que les Français subissent ces jours-ci, les employeurs sont tenus de prendre des dispositions pour accueillir leurs salariés dans des conditions tenables afin « d’assurer leur santé » (Code du travail).

Jusqu’à la canicule de 2003, le sujet ne préoccupait pas vraiment les autorités sanitaires. Mais, cette année-là, le décès d’une quinzaine de personnes sur leur lieu de travail, en raison de la chaleur extrême, avait donné l’alerte. Les chefs d’entreprise doivent désormais, dans la mesure du possible, appliquer des mesures préventives.

Canicule et travail extérieur : les mesures préventives

Les salariés à souffrir le plus de la canicule sont bien évidemment ceux travaillant à l’extérieur, comme les ouvriers du bâtiment, les jardiniers, les éboueurs… Pour eux, l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail (INRS) a listé toute une série de mesures :

– adapter les horaires pour éviter les heures les plus chaudes ;
– effectuer une rotation des tâches avec des postes moins exposés ;
– augmenter la fréquence des pauses ;
– aménager des aires de repos à l’ombre ;
– limiter le travail physique ;
– installer des sources d’eau fraîche à proximité des aires de travail.

Canicule et travail dans un bureau : une clim’ et de l’eau

Dans les bureaux aussi, les patrons doivent faire en sorte que leurs salariés ne souffrent pas trop de la chaleur, en mettant à leur disposition des zones climatisées et des sources d’eau fraîche. Selon l’INRS, la température idéale est de 18 à 20°C pour les entreprises dans lesquelles les salariés pratiquent une activité physique légère, et de 15 à 17°C pour une activité physique intense.

Lorsque les locaux possèdent une clim’, tout va bien. Mais lorsqu’elle celle-ci est cassée ou inexistante, le mercure peut vite grimper au-delà de 30°C et engendrer de la fatigue chez les employés. Si la loi n’indique rien à ce sujet, la Caisse nationale d’assurance maladie recommande de quitter le bureau lorsque la température excède les 34°C. En tant que salarié, vous pouvez toujours exercer un droit de retrait ou, si votre entreprise compte plus de 50 salariés, saisir le CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail).  

> Lire aussi : Canicule : comment bien dormir la nuit ?

Julie Toury