Caries : les enfants d’ouvriers sont les plus touchés

Selon la Drees, les inégalités sociales ont un impact sur la santé bucco-dentaire des Français. Les enfants d’ouvriers auraient ainsi plus de risque d’avoir des caries que les enfants de cadres.

0
2698
La Drees rappelle que l’absence de consultations régulières peut avoir « des conséquences graves sur l'état de santé général ». ©ThinkStock

Les dents, c’est précieux. Si la grande majorité des Français l’ont compris, tous ne développeraient pas les mêmes moyens pour les entretenir. Selon une étude parue le 24 juillet par la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees), la santé bucco-dentaire des enfants est meilleure qu’il y a trente ans mais les inégalités d’accès aux soins perdurent. Ainsi, les enfants d’ouvriers sont proportionnellement plus nombreux que les enfants de cadres à avoir des caries.

Caries : les enfants d’ouvriers iraient moins souvent chez le dentiste

Selon la Drees, 56 % des enfants n’auraient jamais eu de carie, contre 12 % en 1980. Une nette amélioration, plus ou moins conséquente selon les milieux sociaux. En 2006, 90 % des enfants de cadres âgés de 6 ans n’avaient jamais eu de carie, contre 70 % des enfants d’ouvriers.

La Haute autorité de santé (Has) recommande une visite de contrôle par an chez le dentiste, et ce, aussi bien pour les enfants que les adultes. En 2008, seuls 69 % des enfants d’employées âgés de 5 à 15 ans, et 60 % des enfants d’ouvrières avaient consulté un spécialiste dans les douze derniers mois, contre 79 % des enfants dont la mère était cadre.

La santé des dents a impact sur l’état de santé général

La Drees pointe du doigt ces inégalités « pénalisantes ». Elle rappelle que l’absence de consultations régulières peut avoir « des conséquences graves sur l’état de santé général ». « Les habitudes en matière de suivi médical s’acquièrent dès le plus jeune âge (…), insiste-t-elle. L’identification précoce des problèmes dentaires permet d’éviter des traitements lourds et coûteux. » (AFP)

> Lire aussi : Bisphénol A – l’exposition précoce abîmerait l’email des dents

Pourquoi les enfants d’ouvriers consultent moins le dentiste ? Selon la Drees, il ne s’agirait pas seulement d’une question de coût. Depuis 2007, l’Assurance maladie propose des consultations gratuites à différents âges, pour les enfants et les adolescents. Si 82 % des enfants de cadres ou de professions intermédiaires ont participé à la visite au sixième anniversaire, seuls 64 % des enfants d’employées ont fait de même.

« La méconnaissance de ce dispositif ajoutée à la crainte de la visite chez le dentiste peuvent expliquer [les écarts de recours] », analyse la Drees.

Caries : que faire pour les éviter ?

Voici les recommandations du Conseil européen de l’information sur l’alimentation (Eufic) pour limiter le risque de carie :

– brossez-vous les dents au moins deux fois par jours avec un dentifrice au fluor ;

– nettoyez autour des dents à l’aide d’un fil dentaire ;

– évitez de manger le soir après le brossage des dents ;

– Laissez du temps entre les prises de nourriture « pour que la salive neutralise les acides » ;

– aller chez le dentiste tous les six mois environ pour une visite de contrôle. 

> Lire aussi : Des dentistes accusés de dévitaliser des dents saines

Damien Rigat