Ce que votre soutien-gorge dit de vous

D’après une experte en langage corporel, la manière dont les femmes mettent leur soutien-gorge serait le reflet de leur personnalité.

0
1563
Les femmes altruistes mettent leur soutien-gorge par derrière. ©ShutterStock

Saviez-vous que la façon dont vous enfilez votre soutien-gorge est le reflet de votre personnalité ? Patti Wood, experte en langage corporel, expliquait au magazine féminin Redbook le 17 août 2015 qu’il existe quatre principales manières de mettre un sous-vêtement. Chacune d’entre elles correspondent à un des quatre grands types de personnalité.

Accompagnée de chercheurs de l’université d’Atlanta (États-Unis), l’Américaine précise que ses théories sont basées sur la théorie du DISC (Dominance, influence, stabilité, et conscience). Originaire des États-Unis, cette hypothèse établit un modèle d’analyse des comportements humains. Elle est basée sur les réactions des personnes et leurs gestuelles.

Soutien-gorge : vous le mettez comme vous êtes

La plupart des femmes attachent leur soutien-gorge directement dans leur dos. Elles seraient altruistes et traditionnelles. Autrement dit, elles n’aimeraient pas le changement et seraient très sociable.

D’un autre côté, beaucoup de femmes agrafent leur lingerie par-devant avant de la retourner. Selon Patti Wood, ces personnes seraient charismatiques. Elles accorderaient beaucoup d’importance à leur image et auraient besoin d’être appréciée par tout le monde.

Les femmes qui portent des soutiens-gorge qui s’attachent par devant seraient, quant à elles, dominatrices. Elles n’aimeraient pas perdre leur temps et auraient peur de perdre le contrôle d’une situation quelconque.

Enfin, certaines femmes agrafent leur lingerie avant de l’enfiler comme un t-shirt. Ces personnes seraient méticuleuses et organisées. Elles n’aiment pas se faire remarquer et veulent être à l’aise dans leurs vêtements.

« Tout ce que vous faites – et la manière dont vous le faites – forment ensemble votre histoire et il n’y a pas de raison que vos sous-vêtements n’en fassent pas partis », conclut Patti Wood.

Lire aussi :

Tweeting-Bra : le soutien-gorge qui tweet

Inde : un soutien-gorge électrique pour lutter contre le viol

Nina Mignano