C’est à cause de vos hormones que vous grignotez

D’après une récente étude américaine, certaines personnes ne pourraient s’empêcher de grignoter à cause d’une hormone intestinale.

0
1202
Les personnes en surpoids seraient accros à la nourriture à cause d'une hormone. ©ShutterStock

Vous adorez les chips, le pop-corn ou les saucisses cocktails ? Ces mets addictifs sont très appréciés par les adeptes du grignotage. Ils sont trop gras, trop salés ou trop sucrés, vous le savez, mais vous ne pouvez pas y résister. Ne culpabilisez plus. Ce n’est pas de votre faute, c’est celle de vos hormones. En effet, des chercheurs de la Rutgers University, au New Jersey (États-Unis), ont publié le jeudi 23 juillet les conclusions de leur étude sur les mécanismes de régulation de l’alimentation. D’après eux, une hormone intestinale nommée glucagon-like peptide-1 (GLP-1) favoriserait le grignotage et la prise d’aliments gras.

Si une personne contient une trop faible quantité de cette substance, elle serait plus tentée de manger entre les repas ou de consommer des plats plus gras ou plus sucrés. Pour obtenir ces résultats, les scientifiques ont effectué des tests sur des souris. Les rongeurs présentant un déficit de GLP-1 ingéraient plus de calories que les autres et préféraient les aliments riches en matières grasses. Mais, quand les chercheurs ont activé cette hormone, ces mêmes rongeurs ont adopté un régime plus sain (moins calorique et moins gras).

Une hormone à l’origine des addictions ?

Ces expérimentations ont permis de démontrer que la GLP-1 influencerait les communications entre les neurones du circuit de la récompense. Ce parcours est celui qui gère la sensation de plaisir et, par extension, les comportements addictifs. Par exemple, les personnes en surpoids sont souvent accros à la nourriture parce que cela leur procure du bien-être. Le même processus se produit pour les autres addictions (aux jeux, à la boisson, etc.).

Cette découverte pourrait donc aider à lutter contre l’obésité mais aussi contre l’alcoolisme, ou la dépendance à la drogue, entre autres.

Lire aussi :

On craque pour les encas intelligents !

Quand on prend une chips, pourquoi en veut-on toujours dix autres ?

Nina Mignano