Cette nuit, sortez pour admirer la comète Lovejoy

Si vous êtes passionné d'astronomie ou juste un peu rêveur, ne ratez pas la comète Lovejoy, visible à l’œil nu pendant quelques jours. Pour la contempler sous son meilleur jour, munissez-vous d'une lunette ou d'un télescope.

0
1141
Le dernier passage de la comète Lovejoy dans notre système remonte en effet à 11 500 ans. - crédit photo : Reinhold Wittich ©ShutterStock

Pour oublier la morosité de ces derniers jours, levez la tête vers le ciel. Pour quelques jours encore, la comète Lovejoy C/2014 Q2 est visible la nuit depuis la Terre. Et à l’œil nu.

Si vous l’apercevez, vous devinerez simplement une tâche grise. Pour l’admirer de plus près et découvrir davantage de détails, il est préférable de l’observer avec une paire de jumelles. Mais le mieux est de l’admirer par l’intermédiaire d’un télescope ou d’une lunette. Vous pourrez ainsi apprécier la beauté de sa couleur verte, légèrement nacrée, et l’intensité de sa lueur.

Le 16 janvier, la comète sera visible dans la constellation du Bélier

Le 7 janvier, la comète est passée à seulement 70 millions de kilomètres de la Terre, une distance relativement courte d’un point de vue astronomique. Elle poursuit actuellement son chemin dans la constellation du Taureau et pourra être visible dans celle du Bélier le 16 janvier. Le 30 janvier, elle se situera à environ 193 millions de kilomètres du Soleil, soit le point d’orbite où elle sera la plus proche de l’astre solaire (périhélie).

Lovejoy, comme ses consœurs, tourne autour du Soleil et se compose de poussière et de glace. Elle a été repérée pour la première fois par Terry Lovejoy – à qui elle doit son nom – le 17 août 2014. Passionné d’astronomie, l’informaticien de 49 ans a découvert cinq comètes depuis 2007. Il vit dans l’État du Queensland, en Australie.

Observer Lovejoy depuis la Terre est un privilège

Regarder ce petit corps céleste depuis la Terre peut sembler bien futile mais avant de renoncer à ce moment sachez qu’il s’agit d’un événement rarissime et que vous avez dans les jours à venir l’occasion unique de faire partie des chanceux ayant pu y assister. Le dernier passage de Lovejoy dans notre système remonte en effet à 11 500 ans. Une fois qu’elle nous aura de nouveau quittés, il faudra patienter environ 8 000 ans avant de pouvoir à nouveau la considérer.

Lire aussi :

Dix raisons de regarder le ciel en 2015

La Nasa met en ligne les « sons » de l’espace

Cécile David