Chine : 12 euros d’amende si vous urinez à côté de la cuvette

Dans la ville de Shenzhen, les utilisateurs des toilettes publiques n'ont pas intérêt à uriner à côté de la cuvette. La peine encourue pour un tel délit ? 12 euros.

0
1455
En Chine, uriner à côté de la cuvette peut coûter 12 euros d'amende ©ThinkStock

A partir du mois prochain, les Chinois devront uriner correctement, sous peine de se ruiner. « Une utilisation inconvenante des toilettes publiques sera punie d’une amende de 100 yuans (12 euros) par les autorités », a annoncé mardi un fonctionnaire de la ville de Shenzhen. Mais comment les choses vont-elles s’organiser ? Une seule goutte à côté sera-t-elle passible d’amende ? La ville va-t-elle embaucher des inspecteurs de toilettes publiques ?

D’après l’AFP, qui a eu l’immense honneur de pouvoir consulter ce projet de règlement municipal, le document ne précise pas à partir de quelle quantité d’urine répandue hors de la cuvette l’usager s’exposera à une contravention, ni comment l’infraction sera vérifiée.

Profession : inspecteur d’urine ?

Et si le projet est encore aussi trouble qu’un pipi du matin, une chose est sûre : les internautes chinois, eux, ont accueilli l’annonce avec beaucoup de dérision. Sur le site de microblogs Weibo, un utilisateur s’amuse de cette nouvelle loi, qui pourrait faire baisser le chômage. « Nombre de nouveaux postes vont être créés dans la fonction publique. Il y aura un surveillant derrière chaque personne se soulageant, pour vérifier si elle vise juste. » « C’est mieux de n’avoir aucune règle du tout, qu’une règle qui ne pourra pas être appliquée », s’est indigné un autre internaute. De son côté, le juriste Shu Li s’est exprimé dans le quotidien pékinois Jinghua Shibao : « La loi devrait continuer de faire preuve de la retenue la plus élémentaire en abordant les aspects intimes de la vie des gens », s’est-il offensé.

Si le projet contre la flaque d’urine à côté de la cuvette semble irréalisable, une question nous taraude : à quand une loi contre le crachat dans la rue, dont les Chinois sont adeptes ?

Maxime Quéma