Chirurgie : il serait moins risqué de se faire opérer le lundi

D’après une étude britannique, il serait préférable de se faire opérer le lundi. Des chercheurs ont constaté que le risque de décès augmentait au fur et à mesure de la semaine.

0
930
Le dimanche, il y aurait, en moyenne, 8,2 décès sur 1 000 interventions, soit une augmentation de 44 % par rapport au lundi. ©ThinkStock

Pour les opérations chirurgicales, privilégiez le lundi… Selon des chercheurs de l’Imperial College de Londres, le risque de de décès augmenterait au fil de la semaine.

Opérations : 44 % de décès en plus le dimanche, par rapport au lundi

Pour parvenir à cette conclusion, l’équipe de chercheurs s’est concentrée sur 4,1 millions d’interventions chirurgicales réalisées entre 2008 et 2009 dans des hôpitaux britanniques et sur les 27 582 cas de patients décédés dans les trente jours après avoir subi une opération.

> Lire aussi : Le petit guide des erreurs médicales

Ils ont constaté que le nombre de décès augmentait au fur et à mesure de la semaine. Le lundi, il y aurait, en moyenne, 5,5 décès pour 1 000 opérations. Un chiffre qui progresse la mardi, un peu plus le mercredi, et ainsi de suite jusqu’au dimanche. Ce jour-là, il y aurait, en moyenne, 8,2 décès sur 1 000 interventions, soit une augmentation de 44 % par rapport au lundi.

Plus de décès le week-end : « pas de certitude quant à l’explication »

Si ce phénomène a déjà été observé dans de précédentes études lors des week-ends aux services d’urgence, « c’est la première fois qu’une étude britannique suggère un risque plus élevé du taux de mortalité lors d’interventions chirurgicales à mesure qu’avance la semaine », précise au Guardian Paul Aylin, le chercheur responsable de l’étude (Nouvel Observateur).

Pourquoi le nombre de décès serait-il plus fréquent le week-end ? La faute à la fatigue ? À un sous-effectif ? L’étude ne le dit pas. « Nous n’avons pas de certitude quant à l’explication, admettent les chercheurs, mais il n’est pas impensable que les soins soient moins efficaces le week-end. Cela peut aller d’un manque de personnel soignant à un manque de médecins expérimentés. »

> Lire aussi : Une opération du cerveau sur Twitter

Damien Rigat