Clostridium : la bactérie mortelle qui inquiète Marseille

Une bactérie portant le nom de Clostridium difficile 027 sévit dans les établissements de santé de la région de Marseille. Extrêmement contagieuse et résistante, elle serait à l'origine de 3 décès.

0
2717
Le Clostridium difficile 027 provoque d'importantes diarrhées. ©ThinkStock

Elle s’appelle Clostridium difficule 027 et était restée très discrète jusque là. Aujourd’hui, cette bactérie, apparue en 2000 aux Ėtats-Unis, puis dans le nord de l’Europe, provoque de vives inquiétudes dans le sud de la France. Depuis mars 2013, « 41 personnes ont été atteintes d’une infection à Clostridium difficile 027 parmi les 80 personnes ayant été victimes d’une infection à Clostridium difficile », indique un communiqué de l’Agence régionale de santé (ARS) des Bouches-du-Rhône. Parmi ces patients, trois sont décédés aujourd’hui. Néanmoins, ces personnes étant âgées et souffrant de plusieurs pathologies, il reste difficile de savoir si leur mort est directement liée à l’infection.

Le Clostridium difficile 027 traîne dans les couloirs d’hôpitaux

Cette bactérie ne s’attrape pas n’importe où. Elle se propage au sein même des établissements de santé (hôpitaux et maisons de retraite) et touche principalement les personnes âgées traitées par antibiotiques. L’antibiothérapie altère en effet la flore intestinale pour laisser le champ libre à ce type de bactérie. Une fois dans l’organisme, le Clostridium difficile 027 provoque d’importantes diarrhées, accompagnées de fièvre.

Cette bactérie, extrêmement contagieuse, se transmet par voie oro-fécale (des selles à la bouche). Et, problème : elle résiste aux solutions hydro-alcooliques qu’utilisent les médecins pour se désinfecter les mains avant de s’occuper des patients… Les établissements concernés doivent donc mettre en place de nouveaux protocoles très strictes pour en venir à bout.

Il reste à ce jour quatre personnes atteintes, hospitalisées à l’hôpital Nord de Marseille, mais les foyers d’infection sont éteints, estime l’ARS. La France avait jusque là était plutôt épargnée. On évoque un seul épisode épidémique dans la région lilloise en 2006-2007.

> Lire aussi : Vers un vaccin contre le Clostridium difficile ?

Julie Toury