Comment ça marche : la beauté

Les proportions du visage suffisent-ils à expliquer sa beauté ? C'est en tout cas ce que croient des chercheurs israéliens.

0
2087

Pourquoi un visage est-il beau ? Simple affaire de proportions, répondent des chercheurs israëliens qui ont inventé un logiciel de retouche automatique applicable à n’importe qui. Bluffant. Les chercheurs de l’université de Tel Aviv ont-ils percé les secrets de la beauté ? Peut-être pas, mais ils ont trouvé le moyen d’embellir n’importe quelle personne. Ils ont développé un logiciel retouchant légèrement et automatiquement les visages pour les rendre attrayants. Pour créer ce logiciel, il leur a fallu définir la beauté, et trouver ce qui la caractérise. Si cette notion est en partie culturelle, plusieurs études ont montré que certains visages paraissent beaux à tous sans qu’interfère la notion de culture ou de nationalité. Ces études ont expliqué le pouvoir de séduction de ces visages par leurs proportions. Les chercheurs israéliens sont donc partis de 250 visages reconnus universellement comme attrayants pour définir des proportions idéales (écart entre les yeux, largeur de la mâchoire, hauteur des pommettes…) et mettre au point un logiciel appliquant ces proportions « parfaites » à d’autres visages. Celui-ci se garde bien de bouleverser les traits et se contente de n’effectuer que des modifications légères. Force est de constater que le résultat est littéralement bluffant. Le visage à peine retouché est sans conteste plus attirant que l’original.

Le nombre d’or Cette découverte n’en n’est pas vraiment une. Depuis l’Antiquité, artistes et philosophes pensent qu’il existe une proportion qui serait la clé de la beauté et de l’harmonie. Le philosophe Euclide a le premier défini ce qu’il appelait le nombre d’or : 1, 6. Cette notion tombe en désuétude pendant des siècles avant de revenir à la mode à la Renaissance, sous le nom de divine proportion, où plusieurs peintres l’utilisent dans leurs tableaux. Au début du XXe siècle, le Roumain Matila Ghyka cherche le nombre d’or partout, et trouve des approximations de ce chiffre dans la Joconde ou le Parthénon. Les études se multiplient pour savoir si le nombre d’or est la source de la beauté et aucune ne parvient à le prouver de façon indiscutable. D’ailleurs, les chercheurs israéliens assurent qu’ils n’utilisent pas le nombre d’or et que les proportions qu’ils utilisent ne peuvent se résumer à un simple chiffre. La beauté est quelque chose de complexe, nous voilà rassurés.

La rédaction