Comment le bébé (pas encore né) du Prince William et de Kate Middleton dope-t-il l’économie britannique ?

Entre les bodys et les mugs en porcelaine, la naissance du bébé du Prince William et de Kate Middleton devrait rapporter 280 millions d'euros à l'économie britannique, selon des experts.

0
2016
la naissance du bébé du Prince William et de Kate Middleton devrait rapporter 280 millions d'euros à l'économie britannique ©Sipa

Il n’est pas encore né, mais exerce déjà une influence considérable sur son pays. Le bébé du Prince William et de Kate Middleton, qui devrait encore rester au chaud au moins trois semaines, est attendu par l’ensemble des Britanniques, en particulier par les commerçants ! Selon des spécialistes de la distribution, cités par le Daily Mail, cette naissance royale devrait rapporter près de 280 millions d’euros à l’économie du pays. « C’est une bonne histoire qui ne comporte aucun inconvénient. La naissance étant prévue en juillet, les gens auront du temps pour s’y intéresser, et cela veut dire des dépenses supplémentaires », explique Joshua Bamfield, qui dirige le Centre de recherches sur la vente au détail (CRR).

Bientôt, des mugs à l’effigie du royal baby

Les Anglais, on le sait, sont friands de produits dérivés. Ils s’arrachent déjà des bodys pour nourrisson estampillés « Born to rule » (« Né pour régner » en version française) ou encore des biberons ornés de l’Union Jack, le drapeau anglais. Sans compter qu’à la naissance, on trouvera certainement, dans les boutiques de souvenirs, des tasses en porcelaine à l’effigie du royal baby (amis du kitsch, bonjour !). Au total, ce sont près de 93 millions d’euros qui devraient être dépensés en objets commémoratifs et autres goodies.

Les experts rajoutent à cela 89 millions d’euros liés aux ventes de livres, DVD et magazines, ainsi qu’une centaine de millions supplémentaires déboursés en boissons et nourriture pour fêter l’arrivée du prince ou de la princesse. En effet, 4,8 millions de Britanniques auraient prévu de faire sauter le bouchon de champagne mi-juillet, ce qui représente 3 millions de bouteilles.

La famille royale ne pense que du bien de ce business, puisqu’une partie de ce pactole ira directement dans les poches… de la reine. En effet, selon le Daily Mail, Buckingham Palace mettra en vente une collection spéciale de produits sur son site internet dès que l’héritier ou l’héritière pointera le bout de son nez. L’argent récolté servira à entretenir les joyaux de la couronne, tels que les monuments et collections d’art.  

> Lire aussi :
Grossesse de Kate : qui sera l’héritier si la princesse a des jumeaux ?
Kate et William : le business des noces royales

Julie Toury