Costa Concordia : le commandant devant le tribunal

Francesco Schettino, le capitaine du Costa Concordia, passe ce lundi devant le tribunal de Florence en Italie. Accusé d’avoir causé le naufrage du navire, il devra répondre devant la justice des nombreuses charges qui pèsent contre lui, dont l’abandon du bateau après la catastrophe.

0
1442

Le commandant du Costa Concordia passe aujourd’hui devant la justice. Le tribunal de Florence (Italie) devra décider si les charges qui pèsent sur Francesco Schettino sont justifiées ou non. L’homme de 52 ans est poursuivi pour le naufrage et l’abandon du navire de croisière le soir du 13 janvier sur l’île du Giglio. Il est accusé d’homicides multiples par imprudence, naufrage et abandon du bateau. Dès le lendemain, il avait été écroué puis assigné à résidence. Son avocat réclame sa libération tandis que le procureur exige son retour derrière les barreaux. Ce sera ainsi au tribunal de trancher.

Justifications contradictoires

Les charges qui pèsent sur le capitaine sont très lourdes et à la hauteur de la gravité de l’accident. Il reconnaît que la manœuvre qui a entrainé le naufrage était inappropriée et effectuée bien trop près de la côte mais refuse qu’on l’accuse d’avoir abandonné le navire. Ses justifications sont cependant peu claires et ne sont pas toujours les mêmes. Il dit avoir rapproché le bateau de la côte immédiatement après le naufrage puis se contredit dans une autre version en affirmant être tombé dans une chaloupe après avoir perdu l’équilibre.

Francesco Schettino sera en tout cas limité dans ses soutiens, la compagnie Costa Croisières, propriétaire du Costa Concordia, l’ayant lâché, considérant que la catastrophe a été causée par une « erreur humaine ». On rappelle que cette « erreur » a pour l’instant fait 17 morts et 15 disparus.

Adrien Guiset