Coupe du monde : un Chinois en manque de sommeil décède

A cause du décalage horaire, certains Chinois se privent de sommeil pour regarder la Coupe du monde. Trois d'entre eux sont décédés à cause de nuits blanches répétées.

0
1073
Trois Chinois sont décédés après avoir passé plusieurs nuits blanches pour regarder la Coupe du monde. ©ShutterStock

Regarder la Coupe du monde avec excès est nocif pour la santé. Prêt à tout pour ne râter aucun match, un Chinois a perdu la vie après 48 heures de privation de sommeil alors qu’il regardait le choc Costa Rica/Uruguay. Après deux jours sans fermer l’oeil, le supporter a été victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC). Transporté en urgence à l’hôpital à 3 heures du matin (heure locale), M. Zhou est finalement décédé. Depuis le début de la compétition, deux autres Chinois sont morts au cours des matchs Pays-Bas/Espagne pour le premier et Chili/Australie pour le second.

Les hôpitaux de Shangai se disent inquiets du pic d’hospitalisations de patients montrant des signes de fatigue, parfois extrême, liés à la Coupe du monde. A cause du décalage horaire de onze heures entre la Chine et le Brésil, les Chinois doivent rester éveillés la nuit pour suivre l’événement, avant d’enchaîner leur journée de travail.

Les effets du manque de sommeil

En janvier dernier, des chercheurs danois avaient démontré l’impact négatif d’une nuit blanche sur le cerveau. Si le manque de sommeil favorise le processus de neurodégénérescence, ne pas dormir pendant une longue période est extrêmement néfaste pour la santé, favorisant le risque de crises cardiaque, de diabète ou d’obésité.

Par ailleurs, de nombreuses études ont démontré que le manque de sommeil augmentait les risques de développement d’un cancer colorectal ou de cancer du sein agressif. Sans compter le risque d’AVC multiplié par 4.

Mathilde Bourge