Crèmes solaires pour enfants : 6 produits sur 10 jugés inefficaces

Selon une étude de l'Institut national de la consommation, 6 crèmes solaires pour enfants sur 10 ne sont pas aussi efficaces que l'indice de protection le prétend. Pourtant, la peau des plus petits n'est pas armée pour lutter contre les rayons UVB.

0
2207
6 crèmes solaires pour enfant sur 10 ©ThinkStock

Y’a-t-il tromperie sur la marchandise ? D’après une étude menée par l’Institut national de la consommation (INC), 6 crèmes solaires pour enfants sur 10 ont un niveau de protection nettement inférieur à ce qu’annonce l’indice affiché sur les flacons. Pourtant, comme le rappelle l’INC, « jusqu’à la puberté, la peau des enfants ne sait pas se défendre contre les rayons UV ». Il est donc essentiel de protéger les plus petits au maximum des rayons ultra-violet.

Pour arriver à cette conclusion, l’INC s’est basé sur des analyses réalisées par le Pr Coiffard, qui avait déjà remis en cause l’efficacité de certaines crèmes l’année dernière. La chercheuse a testé plusieurs crèmes in vitro, en mesurant la transmission des rayons UVB à travers des plaques de polymère (PMMA) avant et après application des produits. Résultat : la majorité des crèmes protectrices, y compris de grandes marques, ne sont pas assez efficaces. Parmi les incriminées :

– Clarins haute protection

– Klorane

– Mustela

– Nivea Baby

– Bioregena Soleil

– Natessance

En revanche, d’après les tests, les marques Avène, Mixa Solaire, Vichy et Alga Maris sont fiables, puisque le niveau de protection affiché est conforme aux résultats obtenus.

Crèmes solaires : pourquoi les indices ne sont-ils pas fiables ?

Le Dr Coiffard reproche aux laboratoires de ne réaliser que des tests in vivo, c’est-à-dire directement sur l’homme. De là, les industriels fixent le niveau de protection en fonction du temps que met la peau à rougir. Or, d’après la chercheuse, beaucoup de crèmes sont bourrées d’anti-inflammatoires, ce qui évite les rougeurs mais ne garantit en aucun cas un effet anti UV. Au contraire, la méthode in vitro mesure la quantité réelle de rayon UV filtrée par la crème.

Ces informations ne sont pas à prendre à la légère. En effet, les crèmes solaires sont bien plus que des produits cosmétiques, puisqu’ils participent à la prévention des mélanomes. De plus, il est important de rappeler que même la plus efficace des crèmes ne fait jamais écran total et qu’il est donc conseillé de suivre quelques règles, comme :

– Ne pas s’exposer entre midi et 16 heures

– Porter un t-shirt

– Des lunettes

– Un chapeau

Lire aussi : Enfant : pourquoi opter pour la combinaison anti-UV ?

Mathilde Bourge