Curiosity : les radiations posent question

Selon les données transmises par le robot Curiosity, la quantité de radiations pendant le trajet Terre-Mars serait trop importante pour être supportée par l’homme. Bye bye les projets de voyage vers la planète rouge.

0
1476
Malgré sa protection, la sonde Curiosity aurait encaissé plus de 466 millisieverts de rayons cosmiques pendant les 253 jours de son voyage. - Crédit photo : Nasa ©DR

Après un temps mort en avril, la mission Curiosity poursuit son court. Parmi les nouvelles récemment transmises par le robot de la Nasa, la dernière est plutôt mauvaise. La quantité de radiations reçue pendant le trajet Terre-Mars serait tellement importante qu’un bouclier de protection ne suffirait pas à préserver la santé des astronautes. Une information qui vient ternir les rêves de premiers pas humains sur la planète rouge.

Radiations : un voyage vers Mars nuirait à la santé des astronautes

Malgré sa protection, la sonde Curiosity aurait encaissé plus de 466 millisieverts de rayons cosmiques pendant les 253 jours de son voyage. En cas de mission vers Mars, « Les astronautes souffriraient de lésions à la cataracte, mais également au niveau du système nerveux central, a déclaré Cary Zeitlin, un scientifique de la Nasa (Generation-nt.com). Les risques de développer une maladie cardiovasculaire sont aussi importants ».

Il existe deux types de radiations : celles qui sont produites par les éruptions solaires et celles provenant des rayons cosmiques. Si les premières sont plutôt faibles et déjà maîtrisables (il existe des protections efficaces), les secondes posent problème car aucun dispositif n’a été conçu pour s’en protéger. De plus, les scientifiques soulignent qu’une protection inadaptée pourrait augmenter la nocivité des astroparticules.

Rayons cosmiques : aucune protection efficace n’a pour l’instant été conçue

Mark Looper, chercheur à l’Aerospace Corporation, pense que les atomes d’hydrogène pourraient former un bouclier adapté contre les rayons cosmiques. Il faudrait alors, « dans une situation idéale», recouvrir de glace le vaisseau. Une technique difficilement réalisable. D’autres experts ont pensé à une autre solution, à base de polyéthylène. Mais il s’agit là que d’une hypothèse.

Au regard de ces informations, pas sûr que Mars One voit le jour. Le projet, présenté au début de l’année, consiste à réaliser une télé-réalité… sur la planète rouge.

> Lire aussi : Télé-réalité sur Mars – « un voyage sans retour pour les candidats »

Dernière info – Selon un blogueur japonais, un rat (un lézard pour certains) aurait été pris en photo par Curiosity. Selon l’hypothèse la plus probable, il ne s’agirait que d’une paréidolie, autrement dit, d’un simulacre. Le rongeur ne serait en fait qu’un morceau de roche.

> Lire aussi : Curiosity – une forme étrange repérée sur Mars

> Lire aussi : Un robot de la Nasa dessine un pénis sur Mars

Cécile David