Davfi : le premier antivirus français

Et si la fin des problèmes informatiques venait de France ? Un consortium de chercheurs travaille actuellement sur le développement du premier antivirus français mais dont la sortie ne devrait pas être avant 2014.

0
1654
Les virus s'attaquent au système informatique ©ThinkStock

Il y a quelques semaines, le virus Flame faisait énormément parler de lui pour les problèmes informatiques qu’il était alors capable de causer sur un ordinateur. Le plus étonnant étant tout de même qu’il avait fini par s’auto détruire. Mais la prochaine fois qu’un tel virus s’installe sur la toile, peut-être que sa propagation sera stoppée par un antivirus français. Un consortium travaille sur ce projet pour une sortie prévue en 2014.

Si cet anti-virus voyait bien le jour en 2014, il s’agirait alors du premier anti-virus français. Pour que ce projet soit solide, de gros moyens ont été utilisés. Ainsi, depuis mercredi 4 juillet, on sait que c’est un consortium de chercheurs nationaux qui est en charge de son développement et c’est le Fonds national pour la société numérique (FSN) qui porte financièrement le projet.

Davfi : premier antivirus français

« L’antivirus est un élément clé dans la chaîne de sécurisation d’une infrastructure » et « la sécurité des systèmes d’information représente un enjeu économique et stratégique crucial », confit le consortium à l’AFP. On comprend donc pourquoi les moyens accordés à ce projet sont si importants.

L’antivirus a été baptisé Davfi pour Démonstrateurs d’antivirus français et internationaux. Cet antivirus devrait utiliser un code libre et ouvert explique un des chercheurs. De plus, une version de l’antivirus devrait être proposée en téléchargement gratuit aux particuliers.

« Rupture technologique »

Les chercheurs expliquent que « les modèles technologiques de détection des antivirus actuels ont montré leurs limites et ne répondent plus aujourd’hui aux menaces. L’approche technique innovante de Davfi le rendra capable de détecter les variantes inconnues de codes identifiés et de prévenir l’action de codes inconnus ».

Les responsables du projet parlent déjà d’une « rupture technologique » grâce à cet antivirus. Il devrait donc être plus performant que les produits actuellement disponibles sur le marché. Cette démarcation peut être la clé du succès de Davfi étant donné que son but est de concurrencer les sociétés américaines, leader sur le marché.

« Il permettra à la France et à l’Europe d’acquérir leur souveraineté numérique dans le domaine des antivirus » souligne-t-on dans un communiqué.

Maëla Priolet