De l’eau sur Terre plus vieille que le Soleil ?

Des chercheurs viennent de faire une étonnante découverte : près de la moitié de l'eau présente sur la Terre serait plus ancienne que le système solaire. Cette information rend ainsi probable l'existence d'une vie sur les exoplanètes.

0
2713
Selon les chercheurs, des exoplanètes pourraient se former dans des environnements où l'eau est déjà abondante et pourraient ainsi être à même d'accueillir une forme de vie. - crédit photo : IM_photo ©ShutterStock

Entre 30 et 50 % de l’eau de la Terre serait potentiellement plus vieille que le Soleil. Cette information, révélée dans une étude publiée le 26 septembre par la revue Science, laisse penser qu’une vie pourrait exister sur des planètes situées au sein de notre galaxie, la Voie lactée, mais en dehors du système solaire (exoplanètes).

Une partie de l’eau terrestre aurait plus de 4,6 milliards d’années

Les chercheurs sont divisés sur l’origine de l’eau. Certains pensent que les molécules de glace présentes dans les océans et les comètes ont été conçues dans l’amas de gaz et de poussières flottant autour du Soleil à sa naissance, il y a environ 4,6 milliards d’années. D’autres, qu’elles sont issues d’un nuage interstellaire encore plus ancien. Une seconde théorie validée par les travaux parus la semaine dernière : « Une partie de l’eau du système solaire provient de l’environnement dans lequel le Soleil est né et qui lui préexistait », explique Ilsedore Cleeves, astronome à l’université du Michigan (États-Unis) et principal auteur l’étude (AFP).

Pour parvenir à cette conclusion, l’équipe de scientifiques a simulé les signatures chimiques entre les molécules d’eau formées dans le système solaire et celles qui existaient avant lui, à l’aide d’un dispositif informatique élaboré.

L’eau, un élément courant dans la création des systèmes planétaires ?

L’eau est indispensable au développement de la vie. Cette étude sous-entend ainsi qu’il pourrait exister une forme de vie au sein de notre galaxie ailleurs que sur la planète bleue. « En déterminant la partie ancienne de la provenance de l’eau sur la Terre, nous pouvons voir que le processus de formation de notre système solaire n’a pas été unique et que, de ce fait, des exoplanètes peuvent se former dans des environnements où l’eau est déjà abondante », précise le professeur Tim Harries, du département de physique et d’astronomie de l’université d’Exeter au Royaume-uni, l’un des auteurs des travaux.

« Si la formation de notre système solaire est typique de celle d’une étoile, cela veut dire que l’eau est un ingrédient courant dans la création de tous les systèmes planétaires », ajoute Ilsedore Cleeves. Cette eau glacée observée « se forme seulement à dix degrés au-dessus du zéro absolu avant la naissance de l’étoile et est présente à la création de tous les systèmes stellaires », complète l’astronome Ted Bergin (université du Michigan).

« Vu l’abondance de l’eau au moment de la naissance des systèmes planétaires, la prévalence de la vie dans toute la galaxie est prometteuse », se réjouit le spécialiste. Jusqu’ici, le télescope Kepler a recensé près de mille exoplanètes dans la Voie lactée. Un nombre suffisamment conséquent pour nous permettre de croire en l’existence d’une vie extraterrestre.

Lire aussi :

La Nasa se donne 20 ans pour trouver des aliens

De l’eau découverte sur trois exoplanètes

Cécile David