Débarquement : l’ingéniosité du pont Bailey

Au lendemain du débarquement, les soldats alliés ont débuté la construction de ponts Bailey permettant le passage des forces armées. Ces structures pouvaient être montées en seulement deux heures avec l'aide de soixante hommes.

0
1407
Les ponts Bailey peuvent faire jusqu'à 60 mètres de long. ©DR

Il y a soixante-dix ans, les troupes Alliés débarquaient sur les plages de Normandie. Dès le lendemain de ce tournant historique de la Seconde Guerre mondiale, les soldats se mirent à construire des ponts là où les originaux avaient été détruits par les bombes. Baptisés « ponts Bailey », du nom de leur architecte, ils furent un enjeu décisif jusqu’à l’issue du conflit. Explications.

Qu’est-ce que le pont Bailey ?

Le pont Bailey est un pont préfabriqué portatif, dont la construction pourrait s’apparenter à celle d’un Meccano. L’ingéniosité de sa conception réside dans sa simplicité de montage, par l’assemblage manuel de pièces métalliques préfabriquées sans aucun moyen mécanique d’assistance. Des panneaux de plus d’un mètre sur trois et pesant 272 kg pouvaient être déplacés par seulement six hommes grâce à des barres de portage. Pour que le pont prenne forme, il suffisait d’assembler ces panneaux à l’aide de boulons, broches ou étriers. Avec le même matériel, les soldats pouvaient construire jusqu’à sept versions de pont. Grâce à ce système, il suffisait de deux petites heures et de quarante hommes pour construire un passage basique de 20 mètres de long. Au final, les ponts pouvaient mesurer jusqu’à 60 mètres et recevoir des charges de plus de 50 tonnes. Pour qu’il puisse flotter entre deux bouts de terre, il était ensuite poussé sur des rouleaux jusqu’à ce que la structure ait pris appui de l’autre côté de la rive. Les rouleaux étaient finalement retirés à l’aide de gros crics hydrauliques servis chacun par une ou deux personnes et le pont était posé sur ses éléments d’appuis définitifs, tels que des caissons, des ponts détruits ou des bateaux réglementés.

Le premier pont Bailey sur le sol français fut construit le 8 juin 1944, sur le canal de Caen à la mer. Au cours de la Bataille de Normandie (6 juin au 21 août 1944), dix-sept ponts ont été construits sur l’Orne et le canal afin de permettre aux renforts de traverser. Bien que ce mécanisme ne date pas d’hier, les ponts Bailey sont toujours construits en cas d’urgence. Ils ont notamment été utilisés lors des conflits en ex-Yougoslavie ou au Liban, mais aussi dans le domaine civil.

Maxime Quéma